/sports/fighting
Navigation

GSP c. Bisping: selon le champion, le combat tient toujours

Georges St-Pierre
Photo d'archives Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à ce que Dana White a affirmé la semaine dernière, le champion des moyens de l'Ultimate Fighting Championship (UFC) et potentiel adversaire de Georges St-Pierre, Michael Bisping, croit que l'UFC n'a pas encore mis la hache dans ce combat.

Du moins, pas officiellement.

Après de longues négociations entre l'UFC et GSP, Dana White en est finalement venu à une nouvelle entente avec l'ancien champion des mi-moyens. Son retour devait se faire contre Michael Bisping à 185 lb, mais lorsque le Québécois a annoncé ne pas être prêt avant la fin octobre, le président de l'organisation a décidé «d'annuler» l'affrontement.

Or, «The Count» a déclaré mardi pendant la baladodiffusion Believe You Me qu'il n'avait pas eu la confirmation de Dana White.

Michael Bisping
Georges St-Pierre
AFP

«En toute honnêteté, je n'ai rien entendu à ce propos. J'ai contacté Georges et il n'a pas été mis au fait non plus. L'UFC ou Dana White ne m'ont pas contacté. Je sais que plusieurs personnes se plaignent de l'attente engendrée par Georges, donc nous verrons où ça nous mène», a-t-il souligné.

Bisping, lui, croit qu'il est important de respecter l'entente conclue entre les deux athlètes.

«Georges et moi, on espère encore avoir la chance d'échanger dans l'Octogone. Je me suis fait offrir ce combat à deux reprises. En octobre, il ne s'est pas matérialisé, mais en février, nous nous sommes entendus. Nous nous sommes serré la main et nous nous sommes lancé quelques insultes. Non, nous n'avons pas encore signé de contrat. Mais c'est l'offre que j'ai acceptée et je crois que lorsqu'une entente est en place, on devrait la respecter», continue-t-il.

Pour sa part, GSP croit qu'il pourrait s'agir d'un plan de Dana White pour mettre de la pression sur les épaules du vétéran de Saint-Isidore afin qu'il renoue avec l'action plus rapidement.

Une opinion que le champion ne partage pas.

«Peut-être veulent-ils un champion actif qui se battrait plus tôt? Je n'adhère pas à la théorie de Georges. Je crois simplement qu'ils (les dirigeants de l'UFC) doivent organiser des combats de championnat pour les cartes payantes à venir», détermine Bisping.

De toute façon, le Britannique est blessé!

Même si Dana White décide d'opposer l'aspirant numéro un Yoel Romero à Bisping, ce dernier explique qu'il ne serait pas en mesure de se battre immédiatement en raison d'une blessure au genou.

Yoel Romero
Georges St-Pierre
AFP

«(L'attente imposée par Georges) est une bénédiction cachée puisque je ne suis pas prêt à me battre. Je ne peux pas faire d'exercice, je ne peux pas m'entraîner. Mon genou est très problématique. C'est donc le scénario parfait pour moi.»

Bref, Michael Bisping souhaite (et s'attend) à affronter Georges St-Pierre cet automne.