/news/health
Navigation

Ottawa veut mieux contrôler les médicaments antimicrobiens

Jane Philpott
Photo d'archives, Matthew Usherwood Jane Philpott

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Après des années d’hésitation, le gouvernement fédéral passe finalement à l’action pour prévenir les infections causées par des organismes résistants aux antimicrobiens.

Santé Canada a annoncé mercredi de nouvelles règles s'appliquant aux médicaments destinés aux animaux, qui peuvent ensuite avoir une incidence sur le traitement d’infections courantes chez les humains, comme la pneumonie.

Les bactéries résistantes aux antimicrobiens peuvent être transférées des animaux aux humains par la chaîne alimentaire, compromettant ainsi le traitement des infections humaines.

«De plus en plus de médicaments ne traitent plus les infections de façon efficace en raison de la résistance aux antimicrobiens, ce qui signifie que la santé humaine est menacée», a souligné la ministre de la Santé, Jane Philpott.

Le plan d’Ottawa consiste entre autres à limiter l'importation de certains médicaments à usage vétérinaire pour les animaux destinés à l’alimentation.

Les entreprises devront aussi suivre des lignes directrices plus strictes en ce qui a trait à la qualité de leurs ingrédients pharmaceutiques actifs.

Santé Canada s’engage également à mieux surveiller les quantités d’antimicrobiens fabriqués et importés.

Enfin, le fédéral souhaite encourager l’utilisation de produits de santé vétérinaires à faible risque qui peuvent remplacer les médicaments antimicrobiens.