/finance/business
Navigation

Quatre employés sur dix songent à quitter leur travail

bloc situation travailleur emploi employé
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO |  Même si plus de quatre employés de bureau sur 10 songent à démissionner, les employeurs n’y voient rien d’alarmant.

Un récent sondage commandé par le cabinet de dotation en personnel Robert Half indique que 43 % des employés canadiens «chercheraient probablement un nouvel emploi dans la prochaine année».

Pourtant, les deux tiers (66 %) des dirigeants d’entreprises interrogés sur le taux de roulement du personnel ont affirmé qu’ils «n’avaient pas d’inquiétude en matière de rétention» des employés.

Les dirigeants identifient le potentiel limité de croissance comme raison principale qui pousse les travailleurs à démissionner.

Quand on pose la même question aux employés, ils sont 28 % à identifier le salaire et les avantages sociaux inadéquats comme principal facteur de démission. L’insatisfaction à l’égard de la direction (20 %) et le manque de possibilités de perfectionnement (19 %) sont les deux autres raisons les plus souvent évoquées.

«Les entreprises courent le risque de perdre des membres importants de leur équipe si elles relâchent leur vigilance quant à la satisfaction des employés», a déclaré Greg Scileppi, président, activités internationales de dotation en personnel chez Robert Half.

Quelques conseils

La firme y va d’une série de conseils pour réduire le roulement de personnel, comme mesurer régulièrement la satisfaction du travail, augmenter les salaires et aider les employés à refaire le plein en adaptant les horaires de travail.

Les sondages ont été menés auprès de 400 professionnels travaillant dans un bureau et auprès de 270 dirigeants d’entreprise.