/news/currentevents
Navigation

Un homme d’Ottawa reconnu coupable de triple meurtre

Alban Caron Raymonde Caron meurtre Ottawa
Photo Archives Le juge Alban Caron et son épouse Raymonde Caron étaient tous deux âgés de 77 ans au moment de leur meurtre survenu en 2007.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Ian Bush a été reconnu coupable mercredi à Ottawa des meurtres d’un juge à la retraite et de sa femme de même que de l’une de leurs voisines, survenus en juin 2007.

Bush, 62 ans, a été trouvé coupable après moins de deux heures de délibérations. Le procès devant juge et jury (11 hommes et une femme) a commencé au début du mois d’avril, selon le journal Ottawa Citizen.

L’ancien juge de la Cour canadienne de l’impôt Alban Caron et son épouse Raymonde Caron, tous deux âgés de 77 ans, de même que leur voisine Marie-Claire Beniskos, âgée de 78 ans, avaient été retrouvés sans vie dans l’immeuble à condominiums luxueux d’Ottawa où ils habitaient.

C’est grâce à des traces d’ADN, entre autres, découvertes par la police lors d’une perquisition chez lui dans le cadre d’une autre enquête policière que la police avait établi un lien avec le triple meurtre et l’avait accusé en 2015.

Lors du procès, il a été possible d’apprendre que la police d'Ottawa avait trouvé un journal manuscrit qui indiquait que les percepteurs d'impôts étaient la «forme la plus basse de l'humanité» et les comparant à des extorqueurs.

Ian Bush est aussi accusé de tentative de meurtre en décembre 2014 à l’endroit du vétéran de la Deuxième Guerre mondiale Ernest Côté, qui était à l’époque âgé de 101 ans.

Ernest Côté avait ouvert la porte de l’édifice sécurisé où il habitait dans le quartier Sandy Hill à Ottawa, alors que son agresseur l’avait persuadé qu’il était un employé de la Ville d’Ottawa. Ian Bush a été arrêté quelques semaines plus tard et a été formellement accusé de tentative de meurtre et de vol dans cette affaire.

M. Côté est décédé de causes naturelles quelques mois plus tard à l’hôpital Montfort d'Ottawa. Ce lieutenant-colonel à la retraite avait participé au jour J lors du débarquement de Normandie, le 6 juin 1944, à titre de responsable de la logistique de la 3e Division d’infanterie canadienne.