/news/green
Navigation

Des records de température pour un 18 mai battus

Beau temps
Photo Pierre-Paul Poulin Le temps chaud a permis à plusieurs Montréalais d’apprécier pour une première fois les plaisirs de l’été.

Coup d'oeil sur cet article

Le temps chaud des derniers jours à Montréal a permis de frôler une marque historique établie en 1962, alors qu’un record de température a été battu jeudi dans la région de Québec.

Les températures élevées des derniers jours et la pointe de 30,2 C° de jeudi à Montréal ont contribué à s’approcher du record de 32,2 C° pour un 18 mai, qui s’est produit en 1962.

«On a une bonne circulation de l’air qui vient du golfe du Mexique et qui nous apporte du temps chaud, mais ça devrait retomber dans les prochains jours», indique le météorologiste d’Environnement Canada, Denis Thibodeau.

Le temps chaud des derniers jours devrait céder la place à des températures proches des moyennes de saison, soit 20 C° environ.

La fin de semaine devrait toutefois être ensoleillée avec des températures proches de la normale, indique Denis Thibodeau.

Été pluvieux

Les températures estivales des derniers jours pourraient se faire rares cet été alors que des pluies plus fortes qu’à l’habitude devraient affecter la région de Montréal, particulièrement en juillet, estime le météorologue d’AccuWheater, Jack Boston, qui publie des prévisions météorologiques à long terme.

Les quelque 250 millimètres de pluie qui pourraient s’abattre en juin, juillet et août sur la région, selon les estimations d’AccuWheater, devraient permettre d’éviter des risques associés au temps très sec. «Il ne devrait pas y avoir de période de sécheresse, qui pourrait provoquer des feux de forêt, explique Jack Boston. Tout devrait rester très vert».

El Niño discret

La température dans la région de Montréal pourrait être de deux à trois degrés supérieurs aux normales cet été, ajoute-t-il. «Des masses d’air froid pourraient venir du nord-ouest, mais les masses d’air chaud en provenance de la côte Est américaine devraient dominer», poursuit M.Boston.

Le phénomène météorologique El Nino qui a affecté le Québec par le passé avec des variations de température extrêmes devrait se faire assez discret cette année, ajoute-t-il.

Cliquez ici pour consulter notre section météo