/news/currentevents
Navigation

Le caïd Raymond Desfossés restera derrière les barreaux

L’ex-patron du tueur à gages Gérald Gallant espérait faire réduire sa peine

opération calvette Raymond Desfossés
Photo d’archives Raymond Desfossés, un pilier du gang de l’Ouest que les policiers avaient surnommé « le roi de la cocaïne », devra finir de purger la peine de neuf ans et demi de pénitencier qui lui a été imposée en 2014 pour avoir commandé six meurtres.

Coup d'oeil sur cet article

Le caïd Raymond Desfossés, qui a tenté de faire assassiner Maurice «Mom» Boucher et commandé 6 des 28 meurtres du tueur à gages Gérald Gallant, devra s’habituer aux barreaux de sa cellule.

Trois juges de la Cour d’appel viennent unanimement de maintenir la peine de neuf ans et demi de pénitencier imposée en 2014 à celui que les policiers avaient surnommé «le roi de la cocaïne» au Québec, a appris Le Journal.

Gérald Gallant, délateur.
Photo courtoisie
Gérald Gallant, délateur.

Le leader du gang de l’Ouest, qui s’était allié aux Rock Machine pour affronter les Hells Angels durant la sanglante guerre des motards, cherchait lui aussi à tirer profit du fiasco judiciaire de l’opération SharQc.

La stratégie de ses rivaux

Le caïd de Trois-Rivières a misé sur la stratégie de ses anciens rivaux des Hells, dont une quarantaine de membres et d’associés ont bénéficié d’importantes réductions de peines, en 2016, en invoquant un «grave abus» de la Couronne lors du seul mégaprocès de SharQc.

Rappelons qu’en octobre 2015, cinq Hells ont été libérés d’accusations de meurtre après que la poursuite eut soudainement divulgué des éléments de preuve favorables à leur défense et qu’ils réclamaient depuis quatre ans.

Ces éléments mettaient en doute la crédibilité du «délateur à trois millions $», Sylvain Boulanger.

L’ex-motard avait notamment dit à la police que les Hells avaient mis un contrat de meurtre de 100 000 $ sur la tête de Desfossés.

Même s’il n’a pas été inculpé dans l’opération SharQc, Desfossés – arrêté en 2009 dans l’opération Baladeur quand Gérald Gallant a dénoncé son ancien patron en devenant délateur – a plaidé que ces mêmes éléments de preuve ne lui avaient pas été dévoilés non plus.

«Pas de pertinence»

Desfossés s’est donc dit victime d’abus de la Couronne. Il a prétendu avoir eu «une estimation biaisée de la force de la preuve» lorsqu’il a admis avoir comploté des meurtres sur une période de 22 ans, de 1980 à 2002.

Des arguments que les juges France Thibault, Jacques Dufresne et Jacques J. Lévesque ont rejetés en bloc.

Selon eux, le témoignage de Boulanger «n’a pas de pertinence» avec la majorité des meurtres commandés par Desfossés et n’aurait «pas eu d’impact» sur l’issue de son dossier.

Période trouble

L’homme de 66 ans, que Gérald Gallant appelait simplement «le boss», purgera donc sa peine jusqu’en 2023.

Desfossés avait notamment chargé Gallant d’éliminer Robert «Bob» Savard, un prêteur usuraire proche de l’ex-chef des Hells Maurice Boucher. Savard a été abattu dans un restaurant de Montréal-Nord, en juillet 2000.

Durant ce même été, Desfossés, espérant mettre fin à la guerre des motards, avait aussi promis 250 000 $ à Gallant et à deux autres complices s’ils parvenaient à tuer «Mom» Boucher.

Le délateur a dit que le caïd l’avait envoyé suivre un entraînement de commando au Nouveau-Brunswick pour se préparer. Le plan a avorté après la tentative de meurtre orchestrée par les Hells contre le journaliste Michel Auger, ce qui a accentué la pression policière.

Devant la justice

  • 1998: Condamné à 12 ans pour le meurtre d’un trafiquant en Floride.
  • 2000: Il obtient sa libération conditionnelle en pleine guerre des motards et met un contrat de meurtre sur la tête du chef des Hells Angels, Maurice «Mom» Boucher, pour 250 000 $.
  • 2004: Arrêté par la GRC pour avoir importé 750 kilos de cocaïne, il écope de 13 ans de pénitencier.
  • 2009: Arrêté de nouveau pour avoir commandé six meurtres au tueur à gages Gérald Gallant.
  • 2014: Coupable de complot de meurtres et condamné à 9 ans et demi d’incarcération.