/entertainment/tv
Navigation

Séries+ bientôt sans contenu québécois

La chaîne vient d’abandonner trois projets de fiction

Coup d'oeil sur cet article

Plan B pourrait être la dernière série originale francophone de Séries+ avant longtemps. N’ayant plus l’obligation de diffuser des productions originales de langue française, la chaîne vient d’abandonner trois projets de fictions, a appris Le Journal.

Séries+ a notamment laissé tomber une série d’Encore Télévision (Les beaux malaises). La vice-présidente au contenu du poste, Brigitte Vincent, a appris la mauvaise nouvelle à François Rozon hier. La chaîne spécialisée a aussi enterré un feuilleton qu’elle développait avec Avanti.

Ces projets ont été tablettés quelques jours seulement après l’annonce d’une décision clé du CRTC concernant le renouvellement des licences de Séries+ et Historia: leur propriétaire, Corus Média, n’est plus tenu d’investir 1,5 million $ annuellement dans des productions québécoises, une mesure qui nous a permis d’avoir des séries comme Plan B, Le berceau des anges, Séquelles, Sur-Vie et Mirador au cours des dernières années.

Par conséquent, Séries+ ne présentera aucune nouvelle série d’ici l’an prochain.

Chez Corus, on a décliné notre demande d’entrevue, indiquant qu’on attendait d’analyser la situation avant d’émettre le moindre commentaire. On nous a toutefois confirmé qu’aucune série québécoise n’était présentement en chantier.

Inquiétudes

Du côté des producteurs, le choix du CRTC d’assouplir les conditions de contenu canadien original francophone soulève beaucoup d’inquiétude, tout comme celui de Séries+ de mettre fin au développement de toutes ses séries de 2017-2018. «J’espère qu’ils vont changer leur fusil d’épaule», déclare François Rozon de chez Encore Télévision.

«Séries+ a offert de très belles séries au cours des dernières années, souligne la présidente d’Attraction Images, Marleen Beaulieu. Ils se sont illustrés en mettant en ondes des fictions écrites ici et mettant en vedette des acteurs d’ici. Ce serait désolant de voir tout ça disparaître.»

Les nouvelles règles du CRTC préoccupent aussi Luc Wiseman. Le grand patron d’Avanti Ciné Vidéo croit toutefois qu’à moyen terme, Corus réalisera qu’au Québec, c’est en offrant des séries inédites en français qu’on attire des téléspectateurs. «Chaque fois que Séries+ lance une nouvelle série faite au Québec, ça attire du monde. Ça crée un gros battage publicitaire. Est-ce que les gens vont s’abonner si c’est juste des traductions?»