/24m
Navigation

Atchoum dans la cour des grands

Atchoum dans la cour des grands
Photo 24 Heures, Ariane Labrèche

Coup d'oeil sur cet article

La musicienne et humoriste jeunesse Atchoum s’est entourée de musiciens comme Sunny Duval, Pépé et sa Guitare, Louis-Philippe Gingras et Ariel pour pondre son cinquième album, Prêt, pas prêt. En résulte un opus léché, qui s’adresse aux plus petits tout en pensant aux parents, sans faire d’enfantillages.

Attablée sur une terrasse d’Hochelaga-Maisonneuve, Atchoum ne passe pas inaperçue. Il faut dire qu’entourée d’adultes, la clown emprunte le ton de la femme qui l’incarne : l’auteure, comédienne et chanteuse Véronique Gagné. Une dichotomie qui ne manque pas d’amuser le musicien Ariel Coulombe, leader de la formation rock portant son prénom. Ce dernier a été un des compositeurs de l’ombre des deux derniers albums produits par Atchoum.

«J’ai voulu mettre cet aspect-là en avant-plan, pour que les gens voient le projet d’une autre manière. Quand je travaille avec eux, je ne veux pas qu’ils pensent «enfants»; ça c’est moi qui s’en charge avec les paroles. Je ne veux pas qu’ils dénaturent leur son», détaille Véronique Gagné. L’auditeur peut en effet reconnaître immédiatement le style de chaque compositeur, des riffs plus punk de Pépé au rock noir bonbon d’Ariel.

Non, il ne s’agit pas de la musique «pour enfants». En même temps, ce l’est totalement. «Je pense que beaucoup d’adultes qui composent pour les enfants caricaturent l’enfance. Quand j’étais petit, mon père écoutait Led Zeppelin et j’avais mes chansons favorites! Le principal défi réside dans les mots, et ça, Atchoum le fait très bien», affirme Ariel.

Un souci des adultes

Les vers d’Atchoum s’attardent autant aux pirates qu’au divorce, des thèmes qu’elle puise à même les suggestions de ses fans sur Facebook. Et son public est nombreux : elle compte plus de 9000 mentions «j’aime» sur Facebook et des admirateurs qui la suivent assidûment. «J’ai un peu le même public que les bands de métal : ils m’aiment beaucoup et me font survivre grâce au merch! Une maman de Québec est même montée au Saguenay pour un show, loué un hôtel et tout!», raconte Véronique Gagné.

L’ascension de celle qui a commencé comme échassière au Saguenay a été stellaire, tout comme l’évolution de son style musical. Après quelques albums, la musicienne autodidacte est allée cogner aux portes d’autres artistes afin d’étoffer son projet. C’est là qu’elle a réussi à accrocher Ariel Coulombe.

Atchoum dans la cour des grands
Photo 24 Heures, Ariane Labrèche

 

«Je me suis posé des questions au départ, parce que c’est sûr que la question de la gestion de l’image est importante. Je n’aurais pas dit oui à n’importe qui simplement pour l’expérience, mais ça faisait un moment que je voyais aller Atchoum et ses musiciens, qui proposent une offre jeunesse axée sur le live. C’est pas du tout gênant d’être associé à ça», relate-t-il.

En effet, chaque album d’Atchoum vient avec un concept de spectacle poli, et la musicienne est une des rares artistes jeunesse à proposer une vraie performance musicale. «Les enfants s’habillent même désormais comme mes musiciens, ça les fait tripper! Je surfe beaucoup entre l’enfant et l’adulte, mon côté rocker reste présent parce que je fais des blagues qui ont un petit clin d’œil pour papa et maman. S’il n’y avait pas d’adultes, je m’emmerderais totalement», indique Véronique Gagné.

Faire sa place

Son succès auprès des enfants n’a toutefois pas entraîné d’office une reconnaissance du milieu. «Disons que mes collaborateurs ne faisaient pas d’annonce officielle de leur participation avant! Quand on pense au clown, on pense souvent à un gosseux de ballounes de stationnement de Dollorama, j’ai dû éduquer les gens pas mal. Avec cet album-là, je sens que les choses changent, même un relationniste de presse m’a prise au sérieux!», lance Véronique Gagné.

Cette appréciation se réverbère même au sein de ses collègues musiciens. «En vieillissant, mes amis dans le cercle de mon band commencent à avoir des enfants et on se met à apprécier beaucoup plus la musique jeunesse de qualité», indique Ariel Coulombe en souriant.

Le CD/DVD Prêt, pas prêt d’Atchoum est disponible en magasin. Il sera accompagné d’une série de livres, dont le premier tome est déjà en vente.