/news/currentevents
Navigation

La famille du disparu croit qu’il est vivant

Sa fille supplie les autorités de poursuivre les recherches

Danielle Langlois tient une photo de son mari, Bernard Larivière disparu mystérieusement depuis vendredi dernie, sous le regard de leur fille Krystel, qui est enceinte.
Photo benoit philie Danielle Langlois tient une photo de son mari, Bernard Larivière disparu mystérieusement depuis vendredi dernie, sous le regard de leur fille Krystel, qui est enceinte.

Coup d'oeil sur cet article

La famille de Bernard Larivière est convaincue qu’il est encore vivant et craint que les recherches pour retrouver l’homme disparu mystérieusement il y a une semaine ne s’arrêtent trop tôt.

«Ce n’est pas vivable de rester dans l’attente. C’est mon mari depuis 40 ans. On ne peut pas arrêter les recherches comme cela... il faut que je le trouve. Il doit bien être quelque part», confie sa femme, Danielle Langlois, qui garde espoir malgré les circonstances.

Bernard Larivière, disparu
Photo courtoisie
Bernard Larivière, disparu

Les autorités l’ont avertie, vendredi, que les recherches pour retrouver son mari dans le secteur de Notre-Dame-de-la-Merci, dans Lanaudière, risquaient de prendre fin d’un jour à l’autre, une décision que déplore la famille.

Large périmètre

La police de Repentigny et la Sûreté du Québec ratissent un large périmètre depuis lundi dans l’espoir de retrouver l’homme de 59 ans, originaire de Repentigny.

Sa voiture, enlisée dans un trou près d’un lac, a été repérée mercredi.

Les recherches se poursuivent samedi, a assuré le porte-parole de la Police de Repentigny, Bruno Marier. «Mais on prend la décision pour le lendemain au jour le jour», explique-t-il.

Krystel Larivière, l’une des trois filles du disparu, implore les autorités de poursuivre leurs efforts de recherches, même si les indices se font rares. «Ils ont fait de l’excellent travail jusqu’à maintenant, mais ils ne peuvent nous laisser tomber. Je sais qu’il est encore vivant, je le sens», dit la femme de 32 ans, enceinte de plusieurs semaines.

Disparu depuis vendredi

M. Larivière est parti pour le travail chez Pratt & Whitney vendredi dernier et n’est jamais rentré chez lui.

La veille, il était resté à la maison en raison de forts maux de tête et des vomissements.

Il ne s’est finalement jamais rendu au travail vendredi matin. Au cours de la journée, il a joint sa femme pour lui dire qu’il ne se sentait pas bien et qu’il tournait en rond avec son véhicule depuis quatre heures.

Plus tard, il a informé son épouse que son véhicule était pris dans un trou et qu’il était incapable de démarrer.

Mme Langlois a attendu impatiemment le retour de son époux durant toute la nuit et a contacté la police samedi matin.