/sports/racing
Navigation

Le championnat et... rien d’autre

Des pilotes québécois en mission dans la série canadienne de NASCAR

Le pilote québécois Alexandre Tagliani a rencontré des clients vendredi à la succursale de la chaîne Lowe’s, à Oshawa, en banlieue de Toronto.
Photo louis butcher Le pilote québécois Alexandre Tagliani a rencontré des clients vendredi à la succursale de la chaîne Lowe’s, à Oshawa, en banlieue de Toronto.

Coup d'oeil sur cet article

BOWMANVILLE | Le circuit de Mosport, site du tout premier Grand Prix de F1 disputé au Canada en 1967, donnera le coup d’envoi demain de la nouvelle saison en série NASCAR Pinty’s.

Au nombre de la vingtaine inscrits se pointent bon nombre de pilotes québécois, candidats logiques au titre en 2017.

Qu’ont en commun Alexandre Tagliani, Andrew Ranger, Alex Labbé, les frères Louis-Philippe et Jean-François Dumoulin ainsi que Kevin Lacroix? Ils participeront à l’intégralité des 13 étapes et n’ont qu’un seul objectif en tête, celui de remporter le championnat... et rien d’autre.

Fini le Indy 500

Alexandre Tagliani dit avoir évidemment un petit pincement au cœur quand il regarde à la télé les séances d’essais préparatoires en vue des 500 Milles d’Indianapolis, qui auront lieu la semaine prochaine.

Pour la première fois en neuf ans, il fera l’impasse sur cette épreuve mythique.

«C’est un choix personnel, a-t-il indiqué en entrevue au Journal à Oshawa, vendredi matin. Je veux concentrer mes énergies sur la série NASCAR Pinty’s. L’an dernier, j’ai justement raté la première course de la saison en raison de ma présence à Indy. Ça m’a coûté des points précieux au championnat.»

Le pilote de Lachenaie a connu sa meilleure année au Canada, remportant trois victoires et terminant troisième au classement final.

«Cette année, on a les ressources pour gagner le titre, poursuit-il, et c’est ce que nous voulons réussir. Nous comptons sur une équipe formidable et dévouée. C’est la clé pour obtenir de bons résultats.»

Le Québécois a connu une frayeur lors d’essais privés tenus à Mosport il y a quelques semaines, endommageant sa voiture après le bris du différentiel.

«J’ai frappé violemment un mur de protection à mon cinquième tour de piste seulement, a-t-il souligné. Il a fallu rebâtir toute la section avant de ma voiture.»

Un appui important

Tagliani est passé maître dans la quête de commanditaires et il a réussi un autre bon coup en convainquant la multinationale américaine Lowe’s, dont la bannière est de plus en plus visible au Canada, de l’appuyer financièrement.

«Je rencontre des gens dans les magasins, je leur signe des autographes et nous les invitons à participer à un concours d’arrêt au puits, explique Tagliani. Ça fait partie du métier de pilotes de prendre part à ce genre d’événements promotionnels.»

Aux États-Unis, Lowe’s est associée depuis plusieurs années au légendaire Jimmie Johnson, septuple champion de la série Monster Energy, la discipline-reine du NASCAR.

« Remettre les pendules à l’heure »

Louis-Philippe Dumoulin, lui, est le dernier pilote du Québec à avoir remporté le titre dans la série canadienne de NASCAR. C’était en 2014.

Mais, depuis, le pilote de Trois-Rivières n’a pas été en mesure de répéter son exploit, ni même de remporter une victoire.

«On veut remettre les pendules à l’heure», a dit celui qui a renouvelé son entente avec l’entreprise Weather Tech pour les deux prochaines années.

L’annonce n’a été faite que la semaine dernière, à quelques jours du début de la nouvelle saison.

«On était tous persuadés de maintenir cette association fructueuse, a dit le pilote de 38 ans. On voulait juste s’assurer que tous les détails seraient réglés.

«Maintenant, on a la conscience tranquille et on vise le championnat. On veut en fait poursuivre sur notre lancée de la fin de saison 2016.»

Dumoulin n’est peut-être pas monté sur la plus haute marche du podium depuis sa victoire, chez lui, au Grand Prix de Trois-Rivières en août 2014, mais à quatre reprises l’an dernier, il a rallié l’arrivée au deuxième rang.

«Nous sommes venus très près en 2016, mais cette année, nos ambitions sont très élevées, c’est le championnat...»

À temps plein aussi

De trois ans l’aîné de Louis-Philippe, son frère Jean-François a confirmé, pas plus tard que vendredi, qu’il disputerait toutes les manches de la série, lui qui n’avait été limité qu’à six épreuves l’an dernier.

«Grâce à la marque Spectra Premium, qui a mis au point un nouveau radiateur de haute performance et qui nous soutient depuis deux ans, je peux enfin compter sur une voiture compétitive pour viser le titre.»

En 36 départs en NASCAR Pinty’s, Dumoulin compte un podium (une troisième place ici même à Mosport en 2015), mais il est toujours à la recherche de sa première victoire.

«Je n’ai jamais été aussi optimiste, relate-t-il. Cette nouvelle entente avec notre commanditaire va enfin nous permettre de rivaliser avec les meilleures équipes autant en circuit routier que sur les tracés ovales.»