/sports/soccer/impact
Navigation

Les Timbers visitent l'Impact: un défi qui arrive à point

Minnesota United FC  v Portland Timbers
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Timbers de Portland ne sont probablement pas le meilleur adversaire à affronter quand une équipe veut sortir d’une mauvaise passe.

L’équipe de Caleb Porter se trouve au sommet de la MLS avec 21 buts marqués alors que l’Impact est dans les bas fonds du circuit avec 17 buts accordés.

«On joue chez nous, c’est à nous de ne pas être passifs et de dicter l’allure du match», a insisté Patrice Bernier

C’est le genre de défi que souhaite Mauro Biello pour ses hommes. Voilà un appel à la fierté à peine déguisé.

«C’est la meilleure façon de s’en sortir de jouer contre une équipe qui va nous donner un défi.

«C’est une équipe qui peut compter des buts alors ça va être un test pour nous défensivement de gérer une équipe qui a autant de potentiel offensivement.»

Quatuor

Les Timbers comptent sur un quatuor redoutable en attaque avec Fanendo Adi (6b, 2p), Diego Valeri (5b, 4p), Darlington Nagbe (2b, 3p), et David Guzman (1b, 4p).

«On doit être alertes avec les Nagbe, Valeri et Adi, a reconnu Bernier. Et ils ont rajouté [Sebastian] Blanco et Guzman en milieu de terrain.

«[Diego] Chara, c’est un métronome qui couvre beaucoup de terrain, c’est une équipe qui va nous forcer à être alertes sur le plan défensif.»

Mauro Biello a d’ailleurs parlé de machine pour désigner Chara et Guzman.

«Ils ont deux machines en milieu de terrain avec Chara et Guzman, qui sont deux gars qui couvrent beaucoup de terrain et qui sont capables de récupérer le ballon.»

Maîtriser

Pour le capitaine de l’Impact, le secret est de maîtriser les visiteurs.

«Si on est capables de bien les neutraliser, il faut profiter de leurs erreurs.

Il ne faut pas trop leur laisser le ballon pour ne pas qu’ils se sentent trop à l’aise.»

Mauro Biello croit qu’il y a une façon de déjouer les milieux de terrain des Timbers.

«Si on joue en 4-3-3, c’est important de trouver les demi-espaces un peu plus bas, on va ainsi attirer Guzman et Chara et on va ouvrir un peu plus les lignes, ce qui va nous permettre d’attaquer.»