/news
Navigation

Pas de première pelletée de terre pour Le Phare en 2017, révèle Régis Labeaume

Le Phare 2.0
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Incapable de présenter une solution durable et complète au problème de la circulation dans le secteur, la Ville de Québec reporte à l’an prochain ses consultations publiques sur Le Phare. La première pelletée de terre pour ce mégaprojet privé de 650 millions $ n’aura pas lieu en 2017.

C’est ce que le maire Labeaume a révélé vendredi matin en marge d’un comité plénier de la Ville de Québec.

«Pour être très honnête, le projet n’est pas prêt parce qu’il y a toute la question de l’organisation de la circulation autour de ça. On ne sera pas prêts cette année», a admis le maire de Québec en parlant de ce projet de quatre tours, dont une de 65 étages, à Sainte-Foy.

M. Labeaume a récemment informé le promoteur Michel Dallaire de ce rebondissement. «C’est sûr que ça ne lui faisait pas plaisir. Mais ça ne donne rien de mentir [...] Étirer ça et lui dire juste en septembre qu’on ne sera pas prêts, aussi bien de lui dire. Moi, j’ai déjà été en affaires. Les mauvaises nouvelles, j’aime autant les savoir.»

Appelé à réagir, M. Dallaire a avoué vendredi avoir été «déçu» par la nouvelle. «J’aurais aimé commencer [à construire] cette année, mais ce sera l’année prochaine, a-t-il convenu. Quand on arrive avec la campagne électorale, il n’y a plus rien qui se passe. La Ville devient presque paralysée.» Selon lui, «ça fait près de cinq ans qu’on travaille sur le projet. On n’est pas à quelques mois près [...] L’immobilier est un métier où il faut être patient».

Opposition

Pour la chef de l’opposition, Anne Guérette, le maire a habilement mis sur la voie d’évitement un dossier épineux qui aurait pu l’embêter à l’aube de la campagne électorale. D’après elle, «c’est une annonce électoraliste. C’est clair pour lui que de se lancer là-dedans à l’aube de la campagne électorale, c’est dangereux politiquement. Il préfère éviter, mettre la poussière en dessous du tapis, dans l’espoir de ressurgir plus tard pour l’enfoncer dans la gorge des citoyens».

De son côté, Régis Labeaume n’a pas voulu faire de lien entre le report des consultations et le récent abandon du projet de service rapide par bus (SRB). Il a également soutenu devoir trouver des solutions sur un horizon de 20 ans sans attendre l’aménagement de la tête des ponts, annoncé par le ministère des Transports et maintes fois reporté.

— Avec la collaboration de Stéphanie Martin

Le Phare

  •  Projet de 650 millions$. 
  • Deux millions de pieds carrés. 3000 résidents. 3000 travailleurs.
  • La tour principale de 250 mètres (65 étages) comprendra 17 étages de bureaux, un hôtel de 150 chambres, 350 unités résidentielles locatives, 200 condos, un restaurant et un observatoire.
  • La deuxième tour la plus haute atteindra une hauteur de 180 mètres et sera consacrée au résidentiel.
  • Au total, on prévoit 1100 unités résidentielles (les deux tiers en location, l’autre tiers en condo) dans les 4 immeubles.