/news/politics
Navigation

Un emploi sur mesure pour Pierre Ouellet

Pierre Ouellet
Photo d'archives Simon Clark L'ancien chef de cabinet libéral Pierre Ouellet.

Coup d'oeil sur cet article

Un ancien chef de cabinet libéral au parcours controversé, Pierre Ouellet, vient d’être recruté au Centre de recherche industrielle du Québec, le CRIQ.

M. Ouellet est entré en poste le 13 avril à titre de conseiller à la direction générale pour un salaire annuel de 90 000 $.

Il était sans emploi depuis juin 2016 après avoir quitté le gouvernement Couillard en pleine tempête.

Le test du polygraphe

Notre Bureau d’enquête a joint M. Ouellet à ses nouveaux bureaux du CRIQ. Celui-ci a semblé surpris et nous a poliment invités à parler à son patron, Denis Hardy.

Le président-directeur général du CRIQ affirme avoir lui-même approché M. Ouellet. «Personne ne m’a appelé du côté du gouvernement pour dire: as-tu une job pour Pierre? Il n’y a pas eu de pression politique, aucunement. Je suis même prêt à passer un polygraphe s’il le faut» a-t-il ajouté, mi-blagueur.

M. Hardy reconnaît toutefois qu’il n’y a pas eu d’appel de candidatures et d’affichage de poste pour pourvoir le poste de conseiller à la direction. Il dit avoir recruté M. Ouellet pour ses compétences en technologie de l’information et sa connaissance de l’appareil de l’État dans le cadre de la nouvelle politique de l’innovation.