/news/politics
Navigation

Cafouillage sur l’autoroute 13: Coiteux et Lessard blanchis, considère Couillard

Cafouillage sur l’autoroute 13: Coiteux et Lessard blanchis, considère Couillard
Photo Erik Peters

Coup d'oeil sur cet article

JÉRUSALEM | Philippe Couillard considère ses ministres Laurent Lessard et Martin Coiteux complètement blanchis par le rapport sur le cafouillage de l’autoroute 13 rendu public vendredi.

«C’est un travail qui a été très sérieux, très fouillé», a souligné le premier ministre, en parlant du rapport commandé par son gouvernement à l’ancien sous-ministre Florent Gagné.

Philippe Couillard considère ses ministres Laurent Lessard et Martin Coiteux complètement blanchis par le rapport sur le cafouillage de l’autoroute 13 rendu public vendredi.
Photo Marc-André Gagnon
Philippe Couillard considère ses ministres Laurent Lessard et Martin Coiteux complètement blanchis par le rapport sur le cafouillage de l’autoroute 13 rendu public vendredi.

Des 26 recommandations émises, aucune ne vise directement MM. Lessard et Coiteux. Seuls leurs ministères, soit ceux des Transports et de la Sécurité publique, sont blâmés par le rapport Gagné.

Les deux ministres avaient été sévèrement critiqués par les partis d’opposition à la suite de la tempête hivernale du 14 mars dernier. Pendant que débutait la tempête qui a retenu 300 automobilistes dans leurs véhicules pendant 12 heures de temps, le ministre Coiteux avait notamment été aperçu en train de souper paisiblement dans un restaurant de Québec.

Le ministre Lessard était pour sa part arrivé au parlement, le matin suivant, complètement désemparé devant les médias. L’opposition officielle a notamment tenu les deux ministres responsables de «l’une des pires gestions de crise de l’histoire du Québec».

Exagération

Ces accusations de l’opposition contre MM. Lessard et Coiteux étaient «exagérées et sans fondement», a déclaré le premier ministre à la lumière du rapport Gagné.

«Le rapport établi clairement que ni, un ni l’autre, n’ont été avertis de la situation, a relevé le premier ministre. Alors je vois bien que du côté de l’opposition, on veut se faire du capital politique là-dessus, mais ça me paraît un peu poussé, franchement.»

Les deux ministres auraient-ils pu se montrer plus proactifs? «Vous voulez dire quoi? De se lever la nuit et de demander s’il y a un problème? C’était le travail des ministères de les informer», a rétorqué M. Couillard.

Le premier ministre promet «des suites concrètes» à ce rapport. «Toutes les recommandations» seront appliquées, a-t-il assuré en marge de sa mission économique en Israël.

«Je vais répéter ce que j’ai dit lorsque c’est survenu : moi je ne trouve pas ça acceptable ce qui est arrivé», a dit M. Couillard.