/weekend
Navigation

De l’originalité sur les planches

Coup d'oeil sur cet article

Fidèle à ses habitudes, le Théâtre Espace Libre fera preuve d’originalité pour sa prochaine saison. Parmi les douze pièces qui prendront l’affiche, voici celles qui retiennent notre attention.

 

DANS LE CHAMP AMOUREUX

Photo courtoisie

L’auteure de la pièce Table rase, Catherine ­Chabot, présentera sa nouvelle pièce qui mettra de l’avant les relations de couples et la question de la fidélité. «On évoquera le point de vue de deux jeunes dans la vingtaine sur l’amour et la ­sexualité», annonce Geoffrey Gaquère, directeur artistique d’Espace Libre. «C’est une pièce ­grinçante et aussi très drôle.»

Du 7 au 25 novembre 2017

 

DIS MERCI

Photo courtoisie

On amorcera l’année 2018 avec une pièce dans laquelle quatre personnes préparent une fête en l’honneur de réfugiés syriens venus s’installer chez eux. L’un de ces hôtes a un problème de santé ­mentale. «N’ayant pas la même perception que les autres, il posera un regard différent et plus humaniste sur ces immigrants», confie Geoffrey Gaquère.

Du 26 janvier au 10 février 2018

 

LA LNI S’ATTAQUE AUX CLASSIQUES

Photo courtoisie

L’improvisation sera de nouveau à l’affiche pour une troisième année. Quinze comédiens se lanceront dans cette aventure, où diverses pièces classiques devront faire l’objet d’une improvisation. Réal Bossé, Pier-Luc Funk, Salomé Corbeau et Florence Longpré seront, entre autres, de la partie. «C’est souvent l’occasion d’accueillir un public qui n’a pas l’habitude d’aller au théâtre», souligne le directeur artistique.

Du 28 novembre au 9 décembre 2017

 

CAMILLIEN HOUDE, «LE P'TIT GARS DE SAINTE-MARIE»

Photo courtoisie

C’est dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de Montréal que sera présentée une pièce historique d’Alexis Martin. En plus d’avoir été chef du Parti conservateur du Québec, Camillien Houde a été maire de Montréal au début des ­années 1900. L’homme politique issu d’un milieu défavorisé avait vite gagné la faveur du public. Son histoire sera racontée sur les planches. «Ce sera notre troisième spectacle de quartier», ­rappelle Geoffrey Gaquère, directeur artistique du Théâtre Espace Libre, qui assura la mise en scène de cette pièce avec Daniel Brière. Les spectateurs sont invités, avant la pièce à la Place Joseph-­Venne ainsi qu’après la représentation au parc des Faubourgs, à un grand banquet et un ­spectacle pyrotechnique offert gratuitement.

Du 22 août au 2 septembre 2017

 

POST HUMAINS

Photo courtoisie

Après nous avoir plongés dans le passé, voilà que le Théâtre Espace Libre invite les ­spectateurs à se projeter dans le futur avec Post Humains, une pièce d’Édith Patenaude qui allie le ­documentaire à la fiction. «L’auteure souffre de diabète et doit utiliser quotidiennement des languettes qui coûtent très cher, fait remarquer le directeur artistique. Ainsi, elle se questionne afin de trouver des traitements alternatifs moins coûteux.» Souhaitant ne plus dépendre des ­compagnies pharmaceutiques, l’auteure a assisté à des congrès et a réalisé des recherches qui se sont échelonnées sur quatre ans et qui l’on menée dans la communauté ­transhumaniste. Les avancées technologiques et certaines questions éthiques y seront explorées.

Du 3 au 14 octobre 2017