/lifestyle/food
Navigation

Bar George: Yes Sir !

Bar George
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Le Mount Stephen Club, devenu depuis peu le Mont Stephen, appartient au groupe hôtelier et immobilier Tidan. Cette magnifique bâtisse historique a été relookée juste un peu, mais complétée par un nouvel hôtel-boutique de luxe adjacent de 90 chambres.

Évidemment, c’est très beau et côté cuisine, ça tient la route. Yes sir!

Style de restaurant

Un bar-restaurant en deux salles distinctes, appelé Bar George en hommage à George Stephen. Cette magnifique ­demeure fut construite en 1880. La cuisine et le style se veulent volontairement british, clin d’œil à l’ancien maître des lieux. Je trouve l’idée bien belle, pour peu, évidemment, que les grands classiques de cette cuisine bien savoureuse soient faits dans les règles de l’art. Pour ce faire, c’est le chef, bien connu à Toronto, ­Anthony Walsh du groupe Oliver & Bonacini qui supervisera le tout. Toutefois, c’est le chef ­Kevin Ramasawmy, élève de ­Daniel Boulud, et ancien bras droit de Walsh, qui est en action au Bar George.

Décor

Spectaculaire pour ceux qui ­aiment les boiseries. Je le trouve toutefois trop sage, moi, ce décor. Les banquettes sont incroyablement inconfortables et trop basses pour manger adéquatement. Puis, les luminaires, eux, auraient pu être bonifiés, entre ­autres, par des designs plus ­audacieux comme ceux de ­Gabriel Scott. Oui, c’est trop sage et ça manque un peu d’éclat. Le décor est toutefois chic et ­respectueux de son histoire. L’hôtel, lui, est tout autre, contemporain.

Ambiance

Vraiment belle ambiance. ­Malgré les lieux solennels, tout le monde se sent bien et ­l’atmosphère est tout de même enjouée et classe.

Clientèle

Ça vient d’ouvrir et il y a déjà foule. L’endroit sera très couru, de quoi réserver des déconvenues faute de place...

Repas

Scotch egg, porcelet de St-­Canut, rémoulade de navet. ­Imposante portion, farce impeccable, très bien assaisonnée, la rémoulade est bien agréable aussi, on se régale avec cette première entrée en matière.

Pâtés au boudin noir piccalilli. Petits chaussons au boudin, ­délicats, croquants en surface, moelleux et bien garnis en leur centre. Un deuxième coup de maître. C’est délicieux et tout y passe. Encore une fois, l’assaisonnement est impeccable, pas d’excès d’épices. Merci.

Jarret de porc persillé, ­moutarde Biff’s, cornichons. Le plat de la soirée! Une magistrale interprétation du jambon persillé, en plus délicat, raffiné, du très beau travail charcutier. Le jambon croûte redevient à la mode, c’est dans la même veine. Un délice! Idem pour les petits accompagnements, légumes et moutarde en grain. Bravo!

Quenelles de doré, pétoncles de baie, sauce Nantua, réglisse, épinards, gruyère. Là encore, la maîtrise technique est évidente, le chef connaît bien ses classiques. Daniel Boulud a bien formé son élève à la cuisine ­lyonnaise.

Pâté à la joue de veau et aux rognons, champignons sauvages, pois sucrés, chou-rave. Beaucoup de travail dans cette réalisation culinaire. C’est très joli, cette croûte de pâte fine sur l’assiette, les joues sont impeccablement cuites et fondent en bouche. La sauce est bien faite avec ses petits légumes de cuisson, carottes, oignons. Très bon. Mais le gâchis de la soirée aura été les rognons sautés versés sur le dessus de la croûte et qui étaient tellement puissants en ail que nous n’avons pas pu les manger, mon invitée et moi. Quel dommage! Comment apprécier un dessert ensuite lorsque ton palais est détruit après autant d’ail... Et les desserts sont aussi à revoir. On souhaiterait avoir des desserts un peu plus délicats dans un tel lieu, des choses plus abouties, plus réfléchies, plus élégantes. Nous avons eu le Désordre de Stephen, meringue, baies ­mélangées. Bof! Et un Pouding au whisky Glen breton, dattes, mélasse, crème sure. Re-Bof! Avec quelques petits ajustements et de bons desserts, les quatre étoiles et plus sont dans la poche. Les chefs en ont les moyens et, surtout, le talent. Aussi, des plats plus légers pour l’été.

Service

Attentionné à mon égard, ­j’espère que c’est pour tout le monde comme ça.

Bar George

★★★ ½

Coup de toque

Un nouveau restaurant-bar en vedette à Montréal.

Coup de torchon

Encore des choses à prouver

Combien ça coûte ?

80 $ et plus par personne.

L’adresse

Bar George
1440, rue Drummond
Montréal H3G 1V9
Tél. : 514 669-9243