/news/green
Navigation

Forêt de Bialowieza : des écologistes s’enchaînent aux engins pour empêcher la coupe

Forêt de Bialowieza : des écologistes s’enchaînent aux engins pour empêcher la coupe
AFP

Coup d'oeil sur cet article

VARSOVIE - Des militants écologistes se sont enchaînés mercredi aux engins pour empêcher la coupe, autorisée par le ministre polonais de l’Environnement, des arbres dans la forêt de Bialowieza (est de la Pologne), un des derniers vestiges de la forêt primaire en Europe.

Les militants ont suspendu une banderole sur lquelle on peut lire «Stop à l’abattage des arbres dans la forêt de Bialowieza» au-dessus d’un tracteur forestier auquel quelques-uns d’entre eux se sont attachés avec des chaînes, selon les photos.

«Nous sommes dans la forêt de Bialowieza pour arrêter sa dévastation provoquée par les décisions scandaleuses du ministre de l’Environnement (Jan) Szyszko. Malgré de nombreux appels de milieux écologistes, de la communauté locale et de 167.000 personnes, le ministre traite la forêt de Bialowieza comme une simple plantation d’arbres», a écrit dans un communiqué un militant de Greenpeace, Robert Cyglicki.

«De plus, des arbres sont massivement coupés malgré la saison de reproduction des oiseaux en cours», a-t-il ajouté.

Selon Dawid Kazmierczak, un militant de l’ONG «Wild Poland», les arbres sont coupés dans la partie la plus ancienne de la grande forêt de Bialowieza, classée par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité.

Cette action de protestation qui a commencé dans la matinée a pris fin au bout de quelques heures en fin d’après-midi. Elle a eu lieu dans la section N° 450 de la forêt à proximité du village de Czerlonka.

La Pologne affirme procéder à des coupes «de protection» pour stopper des attaques d’insectes xylophages, protéger le trafic routier et lutter contre les risques d’incendie.

Mais pour l’exécutif européen, ces coupes «ne sont pas compatibles avec les objectifs de conservation du site et vont au-delà de ce qui est nécessaire pour garantir une utilisation sûre de la forêt».

La Commission européenne a adressé fin avril un «dernier avertissement» à la Pologne à ce sujet avant une possible saisine de la Cour de justice de l’UE.

La démarche de Bruxelles a été aussitôt saluée par les écologistes polonais.

Bruxelles demande expressément à Varsovie de «s’abstenir de pratiquer une exploitation forestière à grande échelle» dans l’une des dernières grandes forêts primaires d’Europe, protégée dans le cadre du réseau Natura 2000.

La forêt de Bialowieza, sur la frontière entre la Pologne et le Bélarus, protège une faune variée et unique dont la plus grande population de bisons d’Europe.