/world/opinion/columnists
Navigation

Un voyage catastrophique

Coup d'oeil sur cet article

Quand le président des États-Unis se présente quelque part, il arrive en leader du monde démocratique. La parole des États-Unis vaut plus que celle des autres pays. Ou, faudrait-il dire, la parole du président américain valait plus que celle des autres dirigeants du monde démocratique.

Le voyage de Donald Trump au Moyen-Orient et en Europe vient de faire basculer ce préjugé. Le ministre des Affaires étrangères allemand a déclaré que les États-Unis avaient été «défaillants comme grande nation». Angela Merkel, qui passe pour le leader des Européens, a annoncé dimanche que ces derniers devaient prendre leur avenir entre leurs mains. C’est une catastrophe pour les États-Unis.

1. Pourquoi les États-Unis sont-ils discrédités?

Trump s’est vanté d’avoir frappé un coup de circuit avec son premier voyage. En réalité, il a été retiré après trois prises. Son refus de protéger l’environnement, son protectionnisme sans gêne et ses positions sur l’OTAN vont contre les intérêts des pays européens. Mais c’est surtout l’attitude bienveillante de Trump face à l’Arabie Saoudite, la vente de 110 milliards $ d’armement aux Saoudiens, sans la moindre critique de ce régime ignoble, qui semblent avoir brisé la confiance des dirigeants européens.

2. À quoi va ressembler un monde dont les États-Unis ne sont plus les leaders?

Un nouveau monde sans le leadership américain est déjà en train d’émerger. Il compte trois pôles principaux: l’Europe, la Chine et les États-Unis. Plusieurs puissances moyennes vont tenter de tirer profit de chacun des trois pôles. Parmi ces puissances se trouvent l’Inde, le Japon, le Brésil et la Russie. La visite hier de Vladimir Poutine en France s’inscrit dans ce mouvement. Dans ce monde éclaté, il deviendra de plus en plus difficile de faire respecter des mesures internationales communes. Par conséquent, l’islamisme et les organisations terroristes devraient encore avoir de beaux jours devant eux. En revanche, le modèle démocratique deviendra moins séduisant à mesure que la Chine se renforcera et que les États-Unis s’affaibliront.

3. Ce monde est-il  inéluctable?

L’administration Trump peut se ressaisir, mais on ne voit pas très bien comment. Le projet de la nouvelle Union européenne, portée par Emmanuel Macron et par Angela Merkel, est encore à l’étape de la planche à dessin. En Chine, la recentralisation économique et politique voulue par Xi Jinping va trouver devant elle bien des écueils. Rien n’est jamais inéluctable. Mais, depuis la fin de la Guerre froide, les tendances mondiales lourdes de l’armement, de l’économie et de la société vont en ce sens.

4. Quelle est la place du Canada dans ce nouveau monde international?

Comme puissance moyenne, le Canada aura de très belles opportunités. Cependant, le Canada doit prendre garde à sa proximité avec les États-Unis. Il est à prévoir que le gouvernement américain, constatant sa perte d’influence mondiale, voudra garder le Canada le plus possible dans son giron.