/sacchips/space
Navigation

La NASA donne le nom d’un chercheur toujours vivant à un vaisseau spatial pour la première fois

La NASA donne le nom d’un chercheur toujours vivant à un vaisseau spatial pour la première fois
Capture d'écran Parker Solar Probe

Coup d'oeil sur cet article

C’est confirmé, une sonde ira à la rencontre du Soleil pour la première fois de l’histoire. Le lancement se fera en 2018 et c'est également la première fois qu'un vaisseau spatial portera le nom d'un chercheur toujours vivant. 

La sonde qui, à la base, se nommait Solar Probe Plus portera désormais le nom de Parker Solar Probe. Il s’agit d’un hommage à Eugene Parker, un astrophysicien ayant fait des recherches sur le Soleil.

«C’est la première fois qu’un vaisseau spatiale porte le nom d’un être vivant», a indiqué Thomas Zurbuchen, administrateur associé pour la Direction des missions scientifiques de Washington à la NASA.

 

Sur le site de la NASA, on explique que la sonde répondra enfin à des questions que les scientifiques se posent depuis près de six décennies.

«La sonde solaire va dans une région de l’espace qui n’a jamais été explorée. C’est vraiment excitant d’enfin voir à quoi cela ressemblera. Nous aurons des mesures plus détaillées sur les vents solaires. Je suis sûr qu’il y aura quelques surprises. Il y en a toujours», a affirmée Eugene Parker.

Un compte Twitter a d’ailleurs été créé pour suivre les activités du Parker Solar Probe.

Qui est Eugene Parker ?

  • Il est né le 10 juin 1927.

  • Il a fait son baccalauréat en physique à l’Université du Michigan et son doctorat à l'Institut de technologie de Californie.

  • En 1958, il avait publié un article à intitulé «Dynamiques des gaz interplanétaires et des champs magnétiques». Il croyait alors que de la matière à grande vitesse et du magnétisme s’échappaient constamment du Soleil et que cela affectait notre système solaire.

  • Après plusieurs observations, on a constaté que ce phénomène était réel. Il est maintenant connu sous le nom de vent solaire.

La NASA donne le nom d’un chercheur toujours vivant à un vaisseau spatial pour la première fois
Photo AFP