/lifestyle/sexromance
Navigation

La vie après la rupture

Unhappy love
illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Une rupture, c’est un livre qui s’achève, ce sont des chemins qui se séparent. Pleurs, incompréhension, colère, douleur, soulagement sont autant d’émotions ressenties lorsque deux personnes partent dans des directions opposées. Comment aller de l’avant après une telle épreuve?

Il est naturel de vouloir reprendre son souffle après une séparation ou un divorce, car les paramètres d’une vie tout entière sont bouleversés et cela ­demande du temps pour se ­recomposer un certain équilibre quotidien. Apprendre à faire confiance de nouveau va de pair avec une augmentation de l’estime­­ de soi et une compréhension – ainsi qu’une «guérison» – des blessures passées.

Guillaume, un nouveau père célibataire nous confie: «Quand Maria et moi on a divorcé, j’étais en mille morceaux. Je n’ai pas vu venir cette séparation, elle m’a trompé et m’a annoncé qu’elle souhaitait partir avec ce gars-là. Mon monde s’est écroulé. Elle ne voulait pas avoir la garde complète de nos deux garçons, souhaitant que je les aie à temps plein. J’étais renversé, elle, la mère poule. Tout de suite, j’ai pensé qu’elle était en dépression, qu’elle n’allait pas bien. Mais elle m’a assuré qu’elle était mieux que jamais. Ça m’a pris huit mois avant que je retombe sur mes pieds! Finalement, je me suis ­reconstruit, j’ai consulté différents spécialistes pour remettre ma vie sur les rails et ç’a payé. Je vais vraiment mieux et avec du recul, je réalise que je n’étais pas avec la bonne personne. Je n’aurais­­ pas pu retomber en amour si je n’avais pas fait ce ménage­­-là. Mais j’avoue que je me suis permis plusieurs aventures en huit mois, je ne suis pas resté cloîtré!»

Aborder la situation afin de comprendre ce qui s’est passé est nécessaire puisqu’un processus de deuil doit s’enclencher pour avancer. De l’aide professionnelle s’avère souvent pertinente, mais il ne faut pas négliger ­l’impact positif que peuvent avoir amis et famille dans ces ­situations.

Envisager son avenir

Après la rupture, le réflexe de bien des gens est souvent de ­souhaiter renouer rapidement des liens – ne serait-ce que pour se rassurer sexuellement, mais aussi pour éviter la solitude. Or, ces réflexes entraînent parfois l’adoption de comportements à risque.

C’est ce qu’Élise a fait: «Quand je suis devenue célibataire, après ma rupture avec Danny, je me suis mise à sortir dans les bars et je me suis inscrite sur des sites. J’ai rencontré beaucoup de beaux gars, certains intéressants, d’autres pas du tout. C’était génial pour mon égo blessé! Les hommes me trouvent belle, me le disent et me font ­sentir comme une princesse. Parce que j’ai de la misère à être seule, je fais de mauvais choix de partenaires. Un d’entre eux m’a refilé la syphilis. J’ai paniqué et j’ai tellement eu peur. Je ne réalisais pas vraiment, je crois, que je mettais ma santé en danger en acceptant d’avoir des relations non protégées. C’est à partir de là que j’ai choisi de me faire face et de réellement envisager vers quel avenir j’avais envie de me tourner.»

Envisager son avenir passe ­nécessairement par une compréhension de son propre passé et par une conscience – ­sinon une guérison – de ses blessures­­ intérieures. Prenez votre­­ temps (la patience est indispensable­­), soyez vigilant et à l’écoute de vos sentiments, assurez­­-vous de bâtir votre vie en fonction de là où vous êtes rendu dans votre processus et... laissez-vous ­séduire!