/travel/destinations
Navigation

Une île, un parc, dans Ahuntsic

Près du boulevard Gouin Est, un pont piétonnier mène à l’Île de la Visitation.
​Photo courtoisie ALEXANDRE CV. Près du boulevard Gouin Est, un pont piétonnier mène à l’Île de la Visitation.

Coup d'oeil sur cet article

Près de l’avenue Papineau et du boulevard Henri-Bourassa, deux artères passablement fréquentées, se trouve une île reliée à la grande île de ­Montréal par deux petits ponts. C’est l’Île de la Visitation, au cœur d’un parc-nature.

Sur la terre ferme, près du chalet d’accueil, l’aire de pique-nique principale est toujours bondée quand il fait beau. Des familles, souvent des Néo-Québécois, se regroupent joyeusement tout l’après-midi autour de leur poêle barbecue portatif, des odeurs d’épices flottant dans l’air.

Il y a plusieurs coins isolés où on a toute la quiétude désirée.
​Photo courtoisie ALEXANDRE CV.
Il y a plusieurs coins isolés où on a toute la quiétude désirée.

 

Balade à pied

Un pont de bois piétonnier mène sur l’île, bordée d’un chemin et ­traversée de sentiers étroits en sous-bois. Vers l’est, un belvédère surplombe une digue de la centrale hydro-électrique de la rivière des Prairies.

Le tour de l’île se fait en une heure ou deux. Mais on peut étirer le plaisir en pique-niquant ou en flânant au bord de l’eau. Il y a ­plusieurs coins isolés où on a toute la quiétude désirée. J’y suis allé plusieurs fois avec celle qui allait devenir la mère de ma fille.

Les ruines restaurées des anciens moulins et bâtiments industriels.
​Photo courtoisie ALEXANDRE CV.
Les ruines restaurées des anciens moulins et bâtiments industriels.

 

Ancien village

À l’ouest de l’île, un autre petit pont nous relie à la terre ferme. Là, se dressent les ruines restaurées des moulins et bâtiments industriels qui étaient en activité entre 1726 et 1960.

Nous sommes sur le site de ­l’ancien village de Sault-au-Récollet, plusieurs maisons anciennes, bien préservées, se trouvent encore dans le secteur. L’été, plusieurs rencontres avec des personnages d’époque ont lieu à la Maison du Pressoir, un bâtiment agricole construit entre 1806 et 1821, pour abriter un pressoir à cidre.

Des sentiers étroits pénètrent dans des sous-bois.
​Photo courtoisie ALEXANDRE CV.
Des sentiers étroits pénètrent dans des sous-bois.

 

Toujours dans le parc-nature, au bord de la rivière, la Maison du Meunier abrite le café Festigoût. Discrète et bordée d’arbres, la ­terrasse est fort agréable.

PARC-NATURE DE L’ÎLE-DE-LA-VISITATION

  • En métro: station Henri-Bourassa, puis autobus
  • Sentiers de marche: 8 km
  • Section de piste cyclable: 3 km
  • 514 280-6733

D’AUTRES IDÉES POUR LE WEEK-END

Les sentiers du Galais

À Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, dans les Laurentides, des petits ­sentiers donnent accès à de beaux panoramas. Chiens en laisse ­autorisés. Carte dans le site Web de la Ville.

Tremblant pas trop cher

Pour un séjour au meilleur prix, il suffit de rouler sur les pistes cyclables et de loger dans un gîte ou une petite auberge. Prix moyen en ­occupation double: 110 $ par nuit, déjeuner inclus.

Chalets luxueux dans l’Nord

Pas loin de Saint-Sauveur, au Centre de villégiature du lac Fiddler, on loge dans un superbe chalet en bois rond. Sur le site: tennis, canot, ­pédalo et piscine. À partir de 60 $ par jour par personne.