/sacchips/pushstart
Navigation

ARMS: Un jeu qui frappe fort (excusez-la)

Ribbon Girl, une combattante d'ARMS.
Courtoisie Ribbon Girl, une combattante d'ARMS.

Coup d'oeil sur cet article

«Gamers», levez les poings!

Si Nintendo étonnait en faisant d’Ultra Street Fighter II: The Final Challengers le premier jeu de combat a être lancé sur la Switch (essentiellement: une version revampée du classique de 1991), l’entreprise se reprend brillamment avec ARMS, une œuvre qui, derrière ses airs bon-enfant, a autant de potentiel comme franchise que comme ticket vers les sports électroniques.

Plus qu'un jeu pour enfants!

Ainsi, malgré ses personnages aux airs de mascottes pour enfants fluorescentes, ARMS est un jeu de combat 3D délicieusement stratégique où jusqu’à quatre joueurs (en ligne ou sur le même sofa) peuvent s’affronter dans des arènes variées (allant de la discothèque aux planchers surélevés jusqu’au terrain de basket où on triomphe en «dunkant» l’adversaire dans le panier).

Tout ça, à l’aide de poings téléguidés, mais aussi de tresses de cheveux et d'autres projectiles élastiques.

Si on peut (parfois) s’en tirer en rouant ses amis de coups, il faut être plus rusé — et, surtout, maitriser l’esquive, la garde, le saut, les lancers de vos poings ainsi que les différentes armes, pouvoirs spéciaux des personnages et arènes offertes — pour mater les adversaires plus coriaces.

Sans blague, certains matchs peuvent avoir des airs de parties d’échecs par moments tant ils peuvent devenir stratégiques... mais en remplaçant les pions par de gros poings, évidemment.

Risque élevé de péter votre télé!

Côté jouabilité, ARMS surprend par audace.

Ainsi, on peut autant y jouer en mode «manette traditionnelle» qu’en donnant de véritables coups de poing tout en maniant les Joy-Con.

http://tobycooke.co.uk/

Mieux encore, les deux modes s’équivalent en précision (bien que combattre avec un Joy-Con entre chaque main peut être maladroit de prime abord... sans compter le fait que vous risquez de pulvériser votre téléviseur).

Aussi à noter: ce mode est aussi idéal pour fatiguer vos enfants!

Bien que la durée de vie du jeu est moindre (le mode solo est anémique et, à un moment donné, les combats sont soit lassants s’ils sont trop lents et cérébraux ou frustrants s’ils ont des airs de bagarres de la LHJMQ tant ils sont rapides et confus), ARMS est, sur le coup, une expérience délirante qui laisse entrevoir beaucoup de possibilités pour les sports électroniques ou, du moins, votre prochain party!

Bref, vivement la suite!

★★★½

Brèves

 

 

 

Pèse sur start est le volet geek du Sac de chips.

On aborde les jeux de consoles, d'ordinateurs et mobiles ainsi que les sports électroniques, les gadgets voire même les jeux de table de façons aussi sérieuse que ludique!