/sacchips/inmybag
Navigation

Escortes ou barmaids: qui fait le plus d’argent pendant la F1?

Escortes ou barmaids: qui fait le plus d’argent pendant la F1?

Coup d'oeil sur cet article

Une porte-parole de la CLES, un organisme luttant contre l’exploitation sexuelle, a affirmé dernièrement à une journaliste du Devoir que les annonces cherchant une barmaid pendant le Grand Prix étaient douteuses. Elle semblait certaine que derrière les annonces promettant un salaire hebdomadaire de 3000$ comme barmaid dissimulait le recrutement de jeunes filles pour du trafic sexuel.

Pourtant, lorsque j’évoque le salaire possible d’une barmaid pendant le week-end du Grand Prix, les employées de bar ne voient rien de louche.

Talula Wilde, une barmaid travaillant au Velvet dit qu’en 4 nuits, elle fait environ 2500$. Selon elle, d’autres font beaucoup plus, selon leur lieu de travail. « Montréal sait comment faire le party et avec un événement comme le Grand Prix, c’est le combo parfait pour une clientèle super intéressante et étrangère. », raconte-t-elle.

Pendant le Grand Prix, Talula Wilde ne tente pas de deviner si les hommes riches qu’elles voient sont accompagnés ou non d’escortes. Elle précise être traitée avec respect. «J’ai eu une ou deux expériences pas plaisantes du tout avec un chauffeur de F1 et des mecs ugly-rich. Ils sont si riches qu’ils sont des trous de cul. Sinon, c’est un bon moment pour les escortes pour faire de l’argent aussi. Je ne juge pas. »

Les clients préfèrent leurs amis plutôt que les professionnelles du sexe

Toutefois, ça ne semble pas être un si bon moment que ça pour la majorité des escortes interrogées au sujet de leur popularité pendant des événements sportifs d’envergure.

Aurélie, une escorte française, note qu’elle n’a pas eu plus de clients durant la coupe d'Europe de foot l'année dernière. Elle croit que c’est parce que les amateurs préfèrent vivre l’évènement entre amis.

Miller, un ami que j’ai connu d’abord comme client, abonde dans ce sens. « Je vais au Grand Prix avec des amis, pour célébrer entre fans une course qui se présente juste deux fois par année en Amérique du Nord. Aucun de nous n’amène une professionnelle avec nous, ou n’en rencontre une pendant le week-end. Je ne vois pas le lien entre la F1 et les services sexuels», raconte-t-il.

 

Débander devant un match de coupe du monde

Marilyne raconte que son unique expérience en lien avec le sport a été de donner une fellation pendant un match de la demi-finale de la coupe du monde. « C’était devant la télé et ça faisait débander mon client, d’ailleurs», rigole-t-elle. Myriam dit que lors d’évènements sportifs, elle n’a que les clients habituels. Elle est plus populaire pendant les grands salons, « des putains de nids à clients », comme les congrès en immobiliers et en ingénierie. 

Amandine, une performeuse devant webcam, est plus chanceuse : « J’ai souvent des clients très généreux vers 3-4 heures du matin les soirs de grande beuverie, donc c’était le cas par exemple après le championnat d’Europe de football.

Champagne pour bénévoles seulement

Une amie, traductrice de documents médicaux, a fait plusieurs années de suite du bénévolat au Grand Prix de F1 de Montréal. Avec une équipe, elle nettoyait et ramassait les loges et les gradins du circuit Gilles Villeneuve. Elle se souvient avec joie de bouteilles de champagne pas encore entamées, qu’elle rapportait chez elle, d’argent, de poudre, de cigarettes et de festin à partager avec les autres bénévoles. Sans devoir porter souliers à talons hauts et soutien-gorge rembourré, elle a eu plus de succès monétaire que toutes les escortes que j’ai questionné au sujet de leurs gains lors d’évènements sportifs notables.


► Ex collectionneuse de petites pouliches et nostalgique du bronzage en cabine, Mélodie Nelson est maman à la maison et chroniqueuse. Elle est accroc au Kombucha et croit que le diadème est l’accessoire parfait pour toutes les situations possibles. Ses pieds sont laids, mais ce n’est pas trop grave. Jadis collaboratrice à canoe.ca, elle sévit maintenant au Sac de chips pour parler sexualité.