/sports/opinion/columnists
Navigation

Une saison qui se déroule normalement

camping caravane
photo julien cabana Les campeurs qui utilisent une caravane, une caravane à sellette ou une autocaravane sont moins dérangés par les sautes d’humeur de dame Nature.

Coup d'oeil sur cet article

Selon les spécialistes du milieu du camping, il n’y a pas lieu de crier au loup avec la saison de camping qui a débuté dernièrement dans des conditions de température plutôt désagréables.

«Il ne faut surtout pas appuyer sur le bouton panique en se fiant uniquement à ce qui s’est passé jusqu’à présent, mentionne le président directeur général de Camping Québec, Simon Tessier. Il est vrai que pour le secteur des campeurs qui utilisent des tentes, les conditions ont été moins favorables, mais pour les gens qui possèdent des véhicules récréatifs, la météo entre moins en ligne de compte. Les gens qui possèdent ces unités veulent les utiliser. Ils sortent régulièrement. D’ailleurs, une vérification rapide auprès de certains de nos membres nous a permis d’apprendre que pour les sites de camping avec trois services, les choses vont bien. C’est plus facile.»

Pour Tessier, il semble bien que la Nature est en train de présenter le même scénario que l’an dernier.

«L’an dernier, nous avons eu des mois de mai et juin difficiles parce qu’il pleuvait régulièrement, entre autres. Par contre, les mois de juillet août, et même septembre, ont été beaux, ce qui nous a permis de connaître une très bonne saison. Ce qui nous permet de connaître une excellente saison, c’est lorsque le printemps et l’automne nous offrent une belle température.»

Coup d’envoi à venir

En consultant les chiffres des dernières saisons, on peut se rendre compte que si la saison débute en mai, le vrai coup d’envoi de l’occupation massive des terrains de camping du Québec se fait plus tard.

«Très honnêtement, les grands mouvements débutent vraiment avec la fin de l’année scolaire, affirme le PDG. C’est à ce moment-là que l’on voit augmenter considérablement le nombre d’unités sur les routes. Chez la majorité de nos membres, les carnets de réservations sont plus noircis à compter de la Saint-Jean-Baptiste. C’est à ce moment que la grosse vague commence.»

Pour ce qui est de la météo, comme il le mentionne, personne n’a le pouvoir de la choisir.

«Nous n’avons aucun contrôle sur dame Nature. Il faut vivre avec ce que nous avons. Trop souvent, les gens se fient uniquement aux bulletins météo avant de faire leur choix. Il n’est pas rare qu’une journée où on annonçait de la pluie et des problèmes se termine finalement en beau temps ou en temps très acceptable pour faire du camping.».

Vivre avec

Aussitôt que vous désirez pratiquer un loisir extérieur, quel qu’il soit, vous ne pouvez pas attendre uniquement le beau temps.

«Oui, on peut se donner une idée en consultant les prévisions annoncées, mais il ne faut pas uniquement gérer sa planification avec cette référence, souligne Tessier. Personne n’a de recette magique pour savoir à coup sûr ce qui va se produire.»

Depuis plusieurs années, la majorité des terrains de camping ont développé des activités intérieures qui peuvent se faire lorsque la météo est moins clémente.

«Il n’est pas rare de voir des salles communautaires, des salles de jeux ou même des salles de cinéma dans plusieurs terrains de camping, de quoi occuper tout le monde lorsque la température est moins bonne, indique l’expert. Le camping est un mode de vie, une façon de vivre des vacances en famille, quelles que soient les conditions, à l’intérieur d’un budget très raisonnable.»

Campeurs saisonniers

Comme de plus en plus de gens retraités cherchent à réserver des emplacements saisonniers sur les terrains de camping du Québec, Camping Québec a créé sur son site un onglet réservé aux Campeurs saisonniers. Il y est question de différents sujets comme le contrat de location, la taxation, la vente et la construction sur le site choisi, de même que des réponses aux questions les plus fréquentes sur ce type de camping. Aujourd’hui, les gens choisissent cette option pour vivre en nature, socialiser et même pour se loger plus près de leur lieu de travail. En vous rendant sur le site campingquebec.com, sous l’onglet «Campeurs saisonniers», vous allez trouver des réponses en plus de la liste des terrains qui offrent ce service dans les différentes régions du Québec.

Camper avec son animal

Les animaux de compagnie sont de plus en plus populaires au Québec. Il y a plus de 600 terrains de camping québécois qui vous permettent de camper avec votre animal de compagnie. Pour tout savoir, vous pouvez vous rendre sur le site de Camping Québec et cliquer sur l’onglet «Trouver un camping». Sous cet onglet, vous appuyez sur «Préciser ma recherche» et en sélectionnant dans la section «Services», vous allez découvrir la section «Animaux admis avec restrictions». Il vous suffit de lancer la recherche et de communiquer avec le camping qui vous intéresse. Les chiens guides et les chiens d’assistance sont admis en tout temps dans tous les campings, dans le respect de certaines conditions.

École FQCC

La Fédération québécoise de Camping-Caravaning offre au moyen de son école une série de cours très importants pour la conduite d’un véhicule récréatif. Dans le cours de conduite, les moniteurs visent à mettre à la disposition des participants tous les outils nécessaires pour conduire de façon sécuritaire leur véhicule. Il y a aussi des cours sur le propane et l’électricité d’un VR. Dans les deux cas, vous pourrez apprendre à vous débrouiller dans ces deux domaines, ce qui pourra faire la différence entre un voyage réussi et un cauchemar. Très souvent, de simples petits détails peuvent faire la différence. Pour tout savoir: www.fqcc.ca.