/weekend
Navigation

Une fresque romanesque

Nicolas Bedos et Doria Tillier jouent un couple qui s’est aimé pendant 45 ans dans le film Monsieur & Madame Adelman.
Photo COURTOISIE Nicolas Bedos et Doria Tillier jouent un couple qui s’est aimé pendant 45 ans dans le film Monsieur & Madame Adelman.

Coup d'oeil sur cet article

Pour sa première expérience derrière la caméra, le comédien et auteur Nicolas Bedos s’est fait plaisir en réalisant le genre de film qu’il aime voir quand il va au cinéma: une grande fresque romanesque, dont l’histoire s’échelonne sur 45 ans.

Sorti en France en mars dernier où il a eu un beau succès critique et populaire, son film Monsieur & Madame Adelman relate la vie d’une femme énigmatique qui a vécu pendant 45 ans dans l’ombre de son mari, un auteur célèbre. En plus d’avoir écrit et réalisé le film, Nicolas Bedos – le fils de l’humoriste Guy Bedos – joue le rôle principal de l’histoire aux côtés de sa conjointe, Doria Tillier.

«J’ai toujours beaucoup aimé les grands films fresques, explique Nicolas Bedos qui était de passage à Montréal cette semaine avec Doria Tillier pour présenter le film.

«Je trouve que ces films dans lesquels on observe des gens sur plusieurs années sont des leçons de vie, parce qu’ils nous permettent de comparer nos existences. D’ailleurs, un de mes livres préférés est Martin Eden de Jack London où on suit la vie d’un homme jusqu’à sa mort. Notre film est, en quelque sorte, un faux biopic. Un biopic bizarre et étrange.»

Bedos ne cache pas qu’il a voulu s’éclater en tournant ce premier long métrage qu’il souhaitait faire depuis longtemps. Plutôt que de se lancer prudemment, il a fait le pari de réaliser un film ambitieux et complexe, qui comportait beaucoup de défis avec ses nombreux changements d’époques et de décors.

«Ça fait des années que je rêve de faire un film et j’ai eu très peur de ne pas y parvenir, admet-il. C’est la raison pour laquelle je pense avoir fait ce film comme certains romanciers écrivent leur premier livre, c’est-à-dire en y mettant beaucoup de choses et en tentant d’écrire ce qu’ils considèrent comme étant le roman­­­ idéal. Ce n’est pas un hasard si mon film est si ambitieux. Je pense avoir été habité par le fait que je n’aurai peut-être pas la chance d’en faire un autre.»

En plus des changements d’époques et de décors, les maquillages et les effets visuels ont constitué un des grands défis techniques du film. Pour certaines scènes, dans lesquelles ils devaient jouer leur personnage plus âgé, Nicolas Bedos et Doria Tillier ont dû utiliser des prothèses et du maquillage pour vieillir leur visage.

«Personnellement, j’aimais beaucoup la perspective de nous voir traverser les époques et vieillir à l’écran. Il y a quelque chose de très ludique là-­dedans», souligne Doria Tillier qui fait ses débuts au cinéma avec ce rôle.

Un complice québécois

Comme il s’agit de sa première expérience de réalisation, Nicolas Bedos s’est assuré de s’entourer de techniciens qui étaient prêts à s’investir à fond dans le projet. Il a notamment pu compter sur un Québécois dans son équipe de tournage, le directeur photo Nicolas Bolduc, un complice de longue date des cinéastes Denis Villeneuve et Kim Nguyen.

«C’est l’actrice Mélanie Laurent qui a suggéré mon nom, rapporte Nicolas Bolduc en entrevue au Journal. J’avais travaillé avec elle sur Enemy (de Denis Villeneuve) et elle sentait que ça marcherait bien entre Nicolas Bedos et moi. Et comme de fait, on s’est bien entendus dès qu’on s’est parlé la première fois sur Skype. J’ai tout de suite aimé ce projet parce que c’était très différent de ce que j’avais fait jusqu’à maintenant. Il y avait de beaux défis visuels et ça me permettait de sortir de ma zone de confort.»

«Ç’a été une belle rencontre, souligne Bedos à propos de Nicolas Bolduc. Il a beaucoup apporté au film.»

Monsieur & Madame Adelman a pris l’affiche hier.