/news/education
Navigation

100 nouvelles classes de maternelle 4 ans

Le gouvernement provincial poursuit l’implantation de ces groupes en milieu défavorisé

Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a expliqué que les nouvelles classes de maternelle 4 ans en milieu défavorisé sont créées en
« complémentarité » avec le réseau des services de garde.
Photo Jean-François Desgagnés Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a expliqué que les nouvelles classes de maternelle 4 ans en milieu défavorisé sont créées en « complémentarité » avec le réseau des services de garde.

Coup d'oeil sur cet article

Québec poursuit l’implantation de la maternelle 4 ans à temps plein en milieu défavorisé avec la création de 100 nouvelles classes dans les écoles québécoises dès l’automne.

Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, en a fait l’annonce, lundi, ce qui portera à 288 le nombre total de ces classes en 2017-2018.

Québec poursuit donc l’implantation progressive, amorcée depuis 2013, écartant définitivement l’idée d’offrir la maternelle pour tous les enfants de quatre ans.

Ces nouvelles classes en milieu défavorisé sont créées en «complémentarité» avec le réseau des services de garde, a expliqué le ministre Proulx, puisqu’elles visent les enfants de quatre ans qui sont à la maison afin de faciliter leur transition vers l’école.

« Leur donner une chance »

«On les fait débuter un peu plus tôt pour leur donner une chance de mieux suivre les autres. Il y a des gens qui ne sont pas à la même place sur la ligne de départ», a affirmé le ministre, qui veut donner «une chance égale de réussite» à tous.

La création de ces nouveaux groupes coûtera environ 11 millions $ et ne comprend aucun ajout d’espace. Les classes seront créées dans les écoles où l’espace était déjà disponible.

Améliorer la qualité

La création de nouvelles classes de maternelle 4 ans est réclamée depuis des années dans le réseau scolaire.

Or, selon une étude réalisée par la professeure Christa Japel de l’UQAM, cette initiative ne parvient toutefois pas à vraiment mieux préparer les enfants pour l’école. Le manque d’argent et de formation est en cause.

Le ministre Proulx rétorque que le programme éducatif de la maternelle sera revu pour que les élèves puissent apprendre les lettres de l’alphabet, une modification réclamée par plusieurs experts depuis des années afin d’aider les élèves à partir du bon pied.

«On travaille sur la qualité, c’est pourquoi on ne fait pas un développement sauvage partout, sans regarder les besoins, mais progressivement», a indiqué le ministre.

Des craintes

De son côté, la Fédération des syndicats de l’enseignement, qui se réjouit de l’ajout de ces nouvelles classes, craint que la qualité des services ne soit pas à la hauteur, tout en rappelant que ce sont les enfants les plus vulnérables qui sont visés.

Cette annonce ne renferme aucune garantie concernant la formation des enseignants, l’accès à des services professionnels ou à du matériel adapté pour les tout-petits, souligne-t-on.

LES NOUVEAUX GROUPES

  • 100 nouvelles classes de maternelle 4 ans à temps plein en milieu défavorisé seront créées en 2017.
  • 14 seront situées à Montréal, 13 en Outaouais, 11 en Montérégie, 10 au Saguenay–Lac-Saint-Jean et 9 dans la région de la Capitale-Nationale.
  • En 2016-2017, plus de 2500 élèves fréquentaient les 188 classes de maternelle 4 ans.