/entertainment/shows
Navigation

« Un contexte idéal »

Pierre Lapointe est de retour avec un concert «éphémère» cette semaine aux FrancoFolies

Pierre Lapointe en est à sa 16e participation consécutive aux FrancoFolies.
Photo d'archives, Ben Pelosse Pierre Lapointe en est à sa 16e participation consécutive aux FrancoFolies.

Coup d'oeil sur cet article

Après Pierre Lapointe, le musicien, voici Pierre Lapointe, le monologuiste. Dans son nouveau spectacle «éphémère» pour les FrancoFolies, qu’il présente dès demain soir, l’artiste a décidé de se mettre en danger avec une nouvelle proposition audacieuse.

Dans Amours, délices et orgues, le public n’aura jamais autant entendu Pierre Lapointe parler, alors qu’il livrera un spectacle avec «50 % de textes appris et 50 % de chansons».

«Étienne Lepage, qui est un auteur au théâtre, a écrit des textes qui sont de petits monologues de deux à neuf minutes, entrecoupés de chansons, dit Pierre Lapointe au Journal. Le défi pour moi était de faire ça sans être un acteur. Il a fallu que je laisse mon ego à la porte de la salle de répétition!»

Ce nouveau spectacle, mis en scène par la comédienne Sophie Cadieux, regroupe plusieurs passions de l’artiste. «Il y a la musique classique, le design, le théâtre, la danse et la chanson», énumère-t-il.

Musicalement, le public qui se déplacera pour l’un des quatre concerts de l’artiste à la Maison symphonique aura droit à quelques chansons qui se retrouveront sur son nouvel album, La science du cœur, dont la sortie est prévue pour le 6 octobre.

«Il y aura aussi des chansons inédites et des reprises, dit Pierre Lapointe. Ce sera comme une sorte­­ de cabaret qui va avoir l’air assez désorganisé. Mais c’est très placé, en fait.»

Impossible d’en savoir davantage sur ce nouvel album à paraître. Pierre Lapointe est muet. Qui a réalisé le nouveau disque? «Je ne le sais pas!» lance-t-il en riant. Il faudra visiblement patienter à l’automne.

Créer l’événement

Pour ce qui est des FrancoFolies, Pierre Lapointe en est à sa 16e participation consécutive. Depuis 2002, il a été de toutes les éditions, avec un concert solo ou comme artiste invité sur d’autres spectacles.

Au fil des années, l’auteur-compositeur y a présenté quelques spectacles éphémères, dont Pierre Lapointe voit bleu (2006), Mutantès (2008) et Live au Musée Grévin (2014). Amours, délices et orgues devrait aussi s’éteindre au bout des quatre représentations montréalaises.

«Ce serait trop complexe d’emmener le spectacle en tournée, à cause de la présence de l’orgue», explique Pierre, ajoutant qu’il ne ferme pas la porte à quelques représentations européennes. «Ça dépendra des producteurs qui viendront voir le spectacle aux FrancoFolies.»

Qu’aime-t-il des concerts éphémères? «J’aime ça parce que ça crée l’événement, répond-il. Si vous n’étiez pas là, vous l’avez raté! [...] Avec les FrancoFolies, je me retrouve un peu dans le contexte idéal pour travailler avec mes amis, faire de la recherche et rencontrer le public sans me mettre la corde au cou financièrement! (rires)»


Pierre Lapointe présentera son spectacle Amours, délices et orgues ce soir jusqu’à samedi, 20 h, à la Maison symphonique. Pour les détails: francofolies.com.