/news/consumer
Navigation

Ils veulent simplifier les déménagements

Faire tous ses changements d’adresse en quelques clics

déménagement
Photo courtoisie Philippe Tardif-Michaud et Guillaume Lahoud veulent faire sauver du temps aux gens qui déménagent grâce à leur plateforme web Moving Waldo.

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Deux Montréalais simplifient la vie des gens qui déménagent grâce à leur plateforme web où l’on peut effectuer presque tous les changements d’adresse en quelques minutes.

Guillaume Lahoud et Philippe Tardif-Michaud, tous deux âgés de 28 ans, ont bon espoir que trois fois plus de gens utiliseront leur site Moving Waldo pour faire leur changement d’adresse après leur déménagement cet été.

Leur site lancé il y a un an permet de sélectionner les fournisseurs avec lesquels on fait affaire, de remplir un seul formulaire de changement d’adresse, et d’envoyer les nouveaux renseignements à tout le monde.

«On a beaucoup de choses en tête pendant les périodes de déménagement. On a vu qu’il n’y avait rien de disponible pour les changements d’adresse, rien de moderne et au goût du jour. On l’a vécu nous-mêmes et on sait qu’il y a 4 millions de personnes qui déménagent chaque année au Canada», explique Philippe Tardif-Michaud.

Près 10 000 déménagements sont passés par la plateforme en 2016, et ils espèrent atteindre les 30 000 utilisateurs cette année. D’autant plus que le site est nouvellement accessible pour l’Ontario.

Il est possible d’y changer notre adresse pour plusieurs compagnies de cellulaire, banques, fournisseurs de câble et d’internet, de même qu’à la Société de l’assurance automobile du Québec, au CAA-Québec, et même au Directeur général des élections pour pouvoir aller voter dans son nouveau comté. En tout, il est possible de faire son changement d’adresse auprès de 500 entreprises différentes.

Hydro absent

Hydro-Québec figure toutefois parmi les grands absents. La société d’État a été approchée, mais il n’y a pas eu entente pour l’instant.

«C’est un joueur qui va avoir besoin de temps avant d’embarquer dans ce type de solution. Mais Hydro-Québec est dans notre mire comme un joueur important à avoir parmi nous. On s’attend à avoir une solution 100 % complète dans les prochaines années», indique Guillaume Lahoud.

Les utilisateurs ne doivent pas dépenser un sou pour profiter du site, mais ils doivent accepter de recevoir des offres des commanditaires de la plateforme.

Il n’y a pas d’application mobile dans les projets pour l’instant, car l’utilisation des gens ne durera en moyenne que quelques semaines, et qu’ils la supprimeraient rapidement. On a préféré investir dans un site qui s’ajuste aux formats de cellulaires et de tablettes.

Rien ne prédestinait les deux étudiants de l’Université Laval à se lancer en affaires sur le web, mais maintenant, ils sont prêts à conquérir le reste du Canada, et pourquoi pas traverser les lignes américaines.