/news/politics
Navigation

Inquiétude sur la pérennité du français : Lisée «agite le chiffon linguistique», dit Couillard

Philippe Couillard
Photo Simon Clark Philippe Couillard

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Le premier ministre Philippe Couillard accuse le chef Jean-François Lisée d’«agiter le chiffon linguistique» lorsque «ça va mal» au Parti québécois.

M. Couillard a tenu ses propos en chambre peu après le dépôt, par le Parti québécois, d’un projet de loi qui vise à modifier la loi 101.

«Quand ça va mal de leur côté, on agite soit le chiffon identitaire, soit le chiffon linguistique, pour que le monde se sente inquiet, insécure, pour être certain que les gens soient persuadés qu'il y a une crise et une menace», a indiqué M. Couillard, lors de la période de questions, mercredi.

L'image n’a pas plu au chef péquiste, qui en a profité pour reprocher au premier ministre de la malmener la Charte de la langue française du Québec.

«L’histoire retiendra que le premier ministre du Québec, aujourd'hui, a traité la loi 101 de chiffon et de béquille, l'histoire retiendra ça», a-t-il dit.

Le projet de loi du PQ vise à préciser les circonstances lors desquelles un employeur peut exiger, pour l’accès à un emploi, la connaissance de l’anglais.