/news/education
Navigation

Pas d’explication pour le mur d’une école qui s’effondre

Mur béton école
Photo Benoît Philie Un panneau de 5 mètres sur 2 mètres s’est détaché d’un mur à l’arrière de l’école Lucien-Pagé lundi à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

La Commission scolaire de Montréal n’explique pas comment un imposant panneau de béton a bien pu se décrocher d’un mur et s’écraser sur le terrain d’une école construite il y a à peine 45 ans.

Le bloc de près de 5 mètres sur 2 mètres s’est littéralement détaché de l’école secondaire Lucien-Pagé, dans le quartier Villeray, en fin d’après-midi lundi.

L’épais morceau de béton est tombé sur l’herbe derrière l’école, non loin d’une entrée. L’ensemble du bâtiment est couvert de ce type de matériel.

Selon les plus récentes données du gouvernement sur l’état des bâtiments scolaires, l’école Lucien-Pagé est considérée comme étant en «mauvais» état, mais est loin de figurer en tête de liste des pires établissements scolaires de la province.

L’incident n’a fait aucun blessé, mais a forcé la fermeture de l’établissement pour la journée mercredi, «par mesure de prévention», a laissé savoir le porte-parole de la CSDM, Alain Perron.

Les sept groupes d’élèves qui devaient faire leur examen obligatoire du ministère mercredi matin ont été déplacés au Centre Sainte-Croix, situé juste à côté de l’école.

Aucune explication

Dans une lettre envoyée aux parents, la commission scolaire a également indiqué qu’«une équipe d’experts et un entrepreneur [étaient] sur place pour analyser la situation et entreprendre les travaux correctifs», sans toutefois donner plus de détails sur les causes de l’incident.

On assure aussi que les plaques de béton situées au-dessus des deux entrées qui seront utilisées jusqu’à la fin des classes auront été solidifiées avant la réouverture des portes ce matin.

Du côté de l’Alliance des professeures et professeurs de Montréal, on parle d’une situation inacceptable liée au manque d’entretien des écoles.

On ne comprend pas comment un tel incident a bien pu arriver dans une bâtisse construite en 1974, il y a à peine 45 ans.