/misc
Navigation

Un bon choix pour le 375e

CHRONIQUE - Rodger Brulotte
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Il y a un an, Kathleen Payette, directrice générale de Grévin Montréal, m’a sollicité une rencontre.

Elle avait un projet de baseball assez unique.

Elle m’a proposé un rendez-vous sur l’heure du midi. Avant de déterminer l’heure et l’endroit, je lui ai expliqué que j’étais un fin gastronome. Pour mieux expliquer mes goûts, je lui ai fait mon choix de menu qui tourne autour d’un repas de baseball que je déguste souvent au resto «Ma Tante», situé sur la rue Fleury à Montréal. C’est-à-dire deux hot-dogs et une frite.

Après avoir étudié mes goûts, elle a décidé de prendre un petit-déjeuner au centre-ville.

Dans le cadre du 375e anniversaire de la Ville de Montréal, le musée Grévin Montréal tenait à souligner l’importance du baseball pour les Montréalais, en présentant «Montréal, ville de baseball». La discussion s’est poursuivie pendant quelques heures, car il fallait trouver un joueur qui représentait bien sa passion pour le baseball ainsi que la passion des amateurs à son endroit. Plusieurs joueurs ont été mentionnés. Il fallait aussi jumeler un événement qui permettrait un retour dans le passé des Expos pour les amateurs de baseball. Ce qui est encore plus important, c’est que les jeunes puissent découvrir l’histoire des Expos «Nos Amours».

Hier soir, j’ai parlé à l’ancien directeur du recrutement des Expos, Mel Didier, dont la santé est chancelante. Nous avons partagé plusieurs bons souvenirs, dont le parc Jarry, les Valentine, Rogers, Dawson ainsi que l’arrivée de Gary Carter avec les Expos. Sans même hésiter, il m’a déclaré comment Gary Carter avait joué un rôle primordial dans l’histoire des Expos. À la fin de la conversation, j’avais une surprise pour Mel. J’ai passé l’appareil à Sandy Carter qui l’a remercié pour tout ce qu’il avait fait pour le Kid.

Le musée Grévin Montréal a finalement fait son choix sur Gary Carter. Grâce au musée Grévin Montréal, Gary Le Kid Carter sera toujours présent à Montréal.

Smoak, toute une révélation

La période hivernale n’était pas facile pour les dirigeants des Blue Jays. Ils anticipaient le départ d’Edwin Encarnacion et du voltigeur Jose Bautista. La moitié de leur casse-tête a été résolue lorsque Bautista a finalement signé avec les Jays pour la saison 2017.

Sauf qu’il restait toujours le poste d’Encarnacion à combler. Les Jays ont misé sur Kendrys Morales qui connaît une saison à la hauteur anticipée.

La révélation de la saison chez les Jays est sans aucun doute Justin Smoak qui est au deuxième rang pour les circuits dans la Ligue américaine.

Lorsque les Jays ont prolongé son contrat l’an dernier, personne, je répète personne, n’aurait jamais même osé penser qu’il connaîtrait autant de succès cette année. Avant le match d’hier soir, Smoak avait frappé plus de coups de circuit et fait marquer plus de points qu’Encarnacion.

Un message pour nos jeunes Québécois

Cette semaine, c’est une période très émotive pour nos jeunes joueurs de baseball québécois qui sont admissibles au repêchage des joueurs amateurs.

Le baseball majeur permet aux jeunes joueurs de baseball d’être sélectionnés plus qu’une fois. Ce n’est pas le rang auquel il est choisi qui est important, c’est d’être prêt, une fois sélectionné.

André Dawson et Mike Piazza sont membres du Temple de la renommée du baseball et pourtant, ils ont été sélectionnés dans les dernières rondes lors de leur année d’admissibilité.