/sports/racing
Navigation

«J’ai une voiture pour gagner»

Marc-Antoine Camirand disputera quatre courses en série NASCAR Pinty’s cet été

Le pilote québécois Marc-Antoine Camirand est l’homme de confiance de Jean-Claude Paillé, président de la concession GM de Berthierville, dans la série NASCAR Pinty’s.
Photo Louis Butcher Le pilote québécois Marc-Antoine Camirand est l’homme de confiance de Jean-Claude Paillé, président de la concession GM de Berthierville, dans la série NASCAR Pinty’s.

Coup d'oeil sur cet article

BERTHIERVILLE | Marc-Antoine Camirand renouera avec la série canadienne de NASCAR cet été en participant aux quatre dernières épreuves de la saison disputées sur circuit routier.

La nouvelle a été confirmée hier matin à l’occasion d’une conférence de presse organisée chez le concessionnaire GM Paillé à Berthierville qui parrainera cette aventure.

Ce partenariat lui avait permis de rouler devant son public l’an dernier au Grand Prix de Trois-Rivières, mais ce fut hélas sa seule présence dans la série NASCAR Pinty’s en 2016. Il avait rallié l’arrivée au 15e rang.

Cette fois, le pilote de Saint-Léonard-d’Aston aura la chance de courir quatre fois plutôt qu’une, soit à Mirabel (8 juillet), Toronto (15 juillet), Trois-Rivières (13 août) et à Mosport, en Ontario (3 septembre).

Avec Scott Steckly

Camirand s’est associée à la puissante écurie ontarienne de Scott Steckly, cet ancien pilote qui a appris à gagner dans cette série puisqu’il y a été couronné champion à quatre reprises dont la dernière fois en 2015.

Il sera le coéquipier d’Alexandre Tagliani, porte-couleurs de cette équipe depuis quelques années déjà et qui lui a d’ailleurs procuré trois victoires en série Pinty’s l’an dernier.

«J’ai une voiture pour gagner, c’est certain, a reconnu Camirand. Tous les espoirs sont permis de faire belle figure et de rivaliser avec les meilleurs.

«Le but de la course c’est de remporter des victoires. Je ne dispute pas le championnat au complet, mais ça ne m’empêchera pas de rouler en avant. Au contraire, quand on ne pense pas à la récolte de points, ça peut vous inciter à prendre des chances et à tenter le tout pour le tout...»

«Si on obtient de bons résultats, on pourrait envisager, qui sait, de faire la saison au complet en 2018. On y travaille.»

L’argent, le nerf de la guerre

Camirand a toujours été considéré comme l’un des pilotes les plus doués de sa génération. Mais, faute de budget, il n’a jamais pu exprimer son talent au cours des récentes années.

Cette nouvelle entente lui permettra de se concentrer sur son pilotage, sans avoir à se soucier du reste...

«En course automobile, le nerf de la guerre, c’est l’argent, renchérit-il, et la recherche de commanditaires. C’est un soulagement. Je veux faire honneur à Paillé et leur démontrer, comme l’an dernier, que cette entreprise a fait le bon choix».

Il faut reconnaître le geste louable de ce concessionnaire établi depuis 53 ans à Berthierville et dont on dit qu’il est le plus performant au pays. C’est un exemple à donner.

Il est en effet dommage de constater que d’autres établissements du genre boudent cette série très compétitive. Des pilotes au talent indéniable mais en manque d’argent n’attendent que cette chance pour se faire valoir.

«Nous sommes heureux de s’associer à un pilote de la trempe de Marc-Antoine, qui nous a fait honneur l’an dernier au Grand Prix de Trois-Rivières», a dit le président Jean-Claude Paillé.

Débuts fracassants

Camirand avait fait des débuts fracassants en NASCAR, à Trois-Rivières en 2013, en signant la troisième place en qualifications avant d’être impliqué dans un accident en début d’épreuve le forçant à l’abandon.

L’année suivante, il s’élançait de la position de tête, toujours à Trois-Rivières, mais des ennuis mécaniques l’ont relégué en fond de peloton.

En 19 départs dans la série NASCAR Pinty’s, Camirand a accédé au podium à trois reprises. Son meilleur résultat, une deuxième place, a été obtenu sur le circuit ovale d’Antigonish, en Nouvelle-Écosse, le 15 septembre 2015.

Le pilote de 38 ans est toujours à la recherche de sa première victoire, ce qu’il espère réaliser au cours des prochaines semaines.