/24m/outings
Navigation

Les nouveaux visages de Footloose

Les nouveaux visages de Footloose
Dario Ayala / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Si elles ont essuyé plusieurs critiques, les auditions ouvertes tenues par Serge Postigo pour la comédie musicale Footloose ont permis de mettre en lumière de nouveaux talents. Qu’ils soient chanteurs, danseurs, comédiens, ou tout ça à la fois, ils amènent un vent de fraîcheur sur la scène montréalaise.

Laurie M. LeBlanc

«Je joue Arlene, elle est un peu la dure de la gang de filles, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds!», lance Laurie M. LeBlanc.

Un rôle qui sied à merveille cette jeune comédienne à l’énergie débordante, diplômée en 2013 du programme de théâtre musical du Collège Lionel-Groulx.

Après avoir obtenu de petits contrats ça et là, Footloose est son premier grand projet de comédie musicale.

«Je pense que Serge est généreux de donner une chance à tous de passer les auditions, comme ça on peut avancer dans le milieu, souligne-t-elle. On donne souvent l’argument des cotes d’écoute à la télé pour expliquer l’absence de prise de risques, mais un spectacle doit vendre des billets et on est la preuve que ça peut fonctionner. C’est aussi intéressant pour le public de découvrir de nouveaux artistes!»

Sunny St-Hillien Boisvert

Sunny St-Hillien Boisvert a commencé la danse sur le tard, mais son ascension n’en a été que plus fulgurante.

«Je ne voulais pas prendre de cours au début, avoue-t-il en riant. Mais je savais que c’était ce que je voulais faire et je me suis lancé à fond.»

En plus de danser sur les plateaux d’émissions comme La Voix, Les Dieux de la Danse et On connaît la chanson, Sunny a obtenu une première place à Hip Hop Canada avec la troupe des Steez en 2015.

Le jeune danseur n’aurait jamais pensé participer à une comédie musicale avant les auditions libres tenues pour Mary Poppins la même année.

«Mon agente m’a dit d’y aller, parce que je n’avais rien à perdre. Je suis content, parce que c’est un milieu que je n’aurais jamais imaginé connaître», note celui qui revient au Théâtre Saint-Denis dans l’ensemble de danseurs de Footloose.

Dominique Côté

Dominique Côté est un peu ovni, sûrement un des acteurs connus les plus méconnus du Québec.

Après avoir joué dans des téléséries comme Virginie et Emma à sa sortie de l’école de théâtre à tout juste 20 ans, le comédien a entamé des études en musique.

«Je fais partie des mystères de ce métier-là! La musique a pris tellement de place que je suis comme disparu de la carte au Québec», explique celui qui se glissera dans la peau du révérend Sam Moore. Au fil des ans, le comédien a joué Ziggy dans Starmania Symphonique à Paris, en plus d’occuper le rôle-titre de Nelligan sur disque avec l’OSM, et d’apparaître dans une ribambelle d’opéras.

«Je suis vraiment ici à cause des auditions ouvertes. Le théâtre musical demande des aptitudes tellement particulières et Serge se donne les moyens d’aller chercher ces gens-là», affirme-t-il.

Passer de l’opéra à la comédie musicale est un changement qu’il apprécie. «La distribution est tellement jeune! Ils procurent une énergie incroyable au spectacle, je les trouve hot en chien», lance-t-il.