/sports/fighting
Navigation

Kean en quête de notoriété

Le poids lourd tentera d’envoyer un message samedi soir à l’Olympia

Simon Kean et son rival mexicain Marcelo Nascimento croiseront le fer samedi soir entre les câbles à l’Olympia de Montréal.
PHOTO AGENCE QMI, JOEL LEMAY Simon Kean et son rival mexicain Marcelo Nascimento croiseront le fer samedi soir entre les câbles à l’Olympia de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Simon Kean aura une opportunité de faire d’une pierre deux coups, samedi soir, alors qu’il croisera le fer avec le Mexicain Marcelo Nascimento en finale d’une carte présentée par Eye of the Tiger Management.

Dans un premier temps, le Trifluvien (9-0) pourra mettre la main sur son premier titre mineur en carrière. Et d’un autre côté, il obtiendra une visibilité intéressante, car son combat est diffusé en direct sur les ondes de TVA Sports depuis l’Olympia de Montréal.

Ces deux aspects sont aussi importants l’un que l’autre dans le contexte actuel de la boxe. «C’est vrai que c’est une chance de me faire voir et de convaincre certaines personnes de mon sérieux», a souligné Simon Kean.

En Nascimento, le poids lourd québécois pourrait avoir besoin d’un ou deux rounds pour l’étudier.

«Il a un style un peu embêtant, car il a tendance à s’éloigner des coups de poing, a-t-il indiqué. Je crois que je vais avoir besoin de quelques rounds pour me mettre à l’aise. Une fois que j’aurai installé mon jab et que j’aurai calculé mes distances, je vais rentrer mes coups de puissance et on verra ce qui arrivera.»

Le retour de Butler

La carte du promoteur Camille Estephan donnera aussi la chance à Steven Butler (18-1-1) d’effectuer son retour sur le ring.

Après avoir subi sa première défaite en carrière, le Montréalais aura des choses à prouver alors qu’il affrontera Damian Mielewczyk (10-3) dans un duel de huit rounds. «Je veux démontrer que mon revers contre Brandon Cook était une erreur de parcours, a souligné Steven Butler. Mielewczyk s’est déjà mesuré à Francis Lafrenière et Sébastien Bouchard et je crois que je vais faire mieux qu’eux.»

Sa défaite et les tristes événements qui se sont déroulés après son duel lui ont permis de gagner en maturité, mais aussi en humilité. Durant la semaine de promotion, il n’a jamais prononcé le mot knock-out contrairement à ce qu’il faisait à outrance dans le passé.

«Je ne chercherai aucunement le KO, a souligné celui qu’on surnomme Bang Bang. Je veux simplement outboxer Mielewczyk et jouer avec lui. Je souhaite que ça soit un combat facile pour moi.

«Si le knock-out se présente, j’aurai encore la rage dans le sang pour l’achever.»

Il a indiqué qu’il n’avait aucune crainte par rapport au premier coup de poing de son adversaire qu’il l’atteindra.

«Je serai prêt à l’encaisser, mais aussi à le donner, a-t-il précisé. Je suis un tough.»

Pour ce qui est de la pesée, Butler n’a eu aucune difficulté à respecter la limite de 157 lb prévue à son contrat en faisant osciller la balance à 156,9 lb. Encore là, le pugiliste de 21 ans a tiré des leçons de son aventure du 28 janvier.

«J’ai été suivi par un nutritionniste pendant mon camp d’entraînement, a mentionné Butler. De plus, après mon dernier combat, on a fait des tests sanguins qui ont révélé certaines anomalies au niveau de la vitamine B12. On a pris les cinq mois qui viennent de passer pour régler cette situation.»