/sports/opinion/columnists
Navigation

Le plus spectaculaire depuis Guy Lafleur

SPO-POINT DE PRESSE DE JONATHAN DROUIN ET MARC BERGEVIN
Photo Agence QMI, Dario Ayala Jonathan Drouin a le potentiel de devenir un joueur d’impact dans la LNH.

Coup d'oeil sur cet article

Jonathan Drouin contre Mikhail Sergachev. On a beau analyser de toutes les manières possibles cette transaction, on ne peut en venir qu’à une seule conclusion: Marc Bergevin a réalisé un véritable coup d’éclat.

Les commentaires fusent de toutes parts, positifs comme négatifs, depuis deux jours. Car ce qu’ont conclu Steve Yzerman et Marc Bergevin n’est pas une petite transaction. Le Canadien a mis la main sur une super vedette, un joueur explosif et électrisant.

J’ai plusieurs connaissances à Sainte-Agathe-des-Monts, où Drouin a joué son hockey mineur, et j’entends donc parler de lui depuis longtemps. La première fois que je l’ai vu jouer, c’était au tournoi de la Coupe Memorial en 2013, alors qu’il portait les couleurs des Mooseheads d’Halifax. J’ai toujours continué de le suivre depuis et il m’épate à chaque fois que je le vois jouer. Sa principale qualité: sa vitesse en possession de rondelle. À ce niveau, Connor McDavid vient au premier rang dans la LNH à mes yeux et j’en surprendrai peut-être plusieurs avec ma prochaine affirmation, mais Jonathan Drouin n’est pas loin derrière.

Et, tant qu’à être dans les comparaisons, je pense que sur le strict plan du spectacle qu’il offrira sur la patinoire, Drouin apportera ce que Guy Lafleur a offert aux amateurs de Montréal pendant des années.

UN GOMEZ-MCDONAGH II ?

Tout le monde a son opinion sur la transaction. Certains y voient un vol de Marc Bergevin tandis que d’autres craignent que le Canadien ait réalisé une transaction semblable à celle qui avait envoyé le jeune Ryan McDonagh aux Rangers en retour de Scott Gomez.

Je vous le dis tout de suite, oubliez ça. Il n’y a absolument aucune comparaison possible.

Ce qu’on peut comparer, c’est que le Tricolore a donné un bon jeune défenseur et l’avenir nous dira jusqu’où pourra aller Sergachev. Par contre, en retour, l’équipe obtient un attaquant de 22 ans qui compte 150 matchs derrière la cravate et qui est affamé. Il y a deux ans, en séries éliminatoires, il avait été le meilleur joueur du Lightning malgré un temps de jeu limité.

Quand il a été échangé au Canadien, en 2009, Gomez avait 30 ans.

QUELLE UTILISATION ?

La grande question, maintenant, est de savoir à quelle position et avec quels joueurs Drouin sera employé. À Tampa Bay, il a joué à gauche, à droite et au centre, en plus d’être utilisé au point d’appui sur l’avantage numérique.

Claude Julien aura donc l’embarras du choix. D’ailleurs, je suis très heureux que ce soit Julien qui le dirige. À Tampa Bay, ça n’a jamais cliqué avec Jon Cooper qui lui demandait de jouer dans un système. Drouin, tu dois le laisser s’exprimer.

Pour moi, malgré toutes les rumeurs qui circulent en ce moment, c’est avec Alex Galchenyuk que le petit gars d’Huberdeau doit débuter la prochaine saison. Et au centre à part ça!

Imaginez les deux louveteaux ensemble sur une même unité, qu’on laisserait s’exprimer. Et lâchez-moi avec leur jeu défensif. J’ai dirigé l’un des meilleurs de l’histoire en Peter Stastny et, parfois, c’était une aventure dans son territoire. Ce genre de joueurs finit toujours par te faire plus de bon que de mauvais.

Il y a une chose qui est sûre, Marc Bergevin trouvera beaucoup moins difficile de marcher dans les rues de Montréal pour les prochaines semaines.

— Propos recueillis par Kevin Dubé

Les échos de Bergie

Ma liste de protection

La LNH dévoilera les listes de protection des 30 équipes de la LNH, demain matin, en vue du repêchage d’expansion du 21 juin. Si j’étais Marc Bergevin, Jonathan Drouin, Alex Galchenyuk, Charles Hudon, Max Pacioretty, Brendan Gallagher, Phillip Danault et Paul Byron seraient les attaquants que je protégerais. À l’arrière, outre Jeff Petry qui possède une clause de non-mouvement, je m’assurerais de conserver les droits de Shea Weber et Nathan Beaulieu alors que, évidemment, Carey Price serait mon gardien de confiance. Ce qui laisserait donc des joueurs comme Tomas Plekanec, Andrew Shaw, Alexei Emelin et Jordie Benn disponibles pour la nouvelle formation de Vegas.

De la pression sur Radulov

Si je n’ai pas inclus Alexander Radulov dans ma liste de protection, c’est qu’il est agent libre sans compensation. À ce sujet, je pense que Marc Bergevin se doit d’être incisif avec le clan du Russe. La meilleure option, pour moi, serait de s’asseoir avec l’agent de Radulov et de lui soumettre une offre formelle en lui donnant deux heures pour accepter ou refuser. Pas de niaisage, pas de surenchère ailleurs. Non, deux heures. Si tu signes, on a une entente. Sinon, l’offre ne tient plus. À ce sujet, l’arrivée de Drouin est un argument de plus pour Bergevin. Radulov aurait enfin un joueur de centre de talent avec qui évoluer.

Drouin et Marchessault

D’ailleurs, ça fait deux Québécois que le Lightning de Tampa Bay laisse partir. Si on s’attend à ce que Drouin fasse des flammèches à Montréal, on sait ce que Marchessault est parvenu à faire lorsqu’on lui a offert une réelle chance chez les Panthers de la Floride: 30 buts et 51 points. Jon Cooper n’était malheureusement pas derrière ces deux talentueux joueurs de chez nous. Il n’avait pas poussé non plus pour que Drouin représente le Canada au dernier Championnat mondial et ne semble pas s’être opposé à la transaction survenue jeudi.