/weekend
Navigation

Pain blanc: une difficile relation mère-fille

Pain blanc: une difficile relation mère-fille
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Cet été, le Théâtre des Hirondelles présentera une création québécoise coécrite par Mélanie Maynard. Pain blanc, que l’on pourrait qualifier de tragi-comédie contemporaine, tentera de montrer que les relations mère-fille ne sont pas toujours faciles.

«C’est une pièce qui nous fait voyager sur le plan des émotions», explique la comédienne Mélanie Maynard, qui fait un retour au théâtre après 15 ans d’absence. Non seulement elle figure parmi la distribution, mais elle a aussi coécrit la pièce avec Jonathan Racine qui, lui, signe la mise en scène. Le duo d’auteurs avait déjà connu du succès par le passé en écrivant quelques pièces pour le théâtre amateur.

«C’est une pièce à l’image de la vie avec un peu de tout et qui comptera plusieurs rebondissements», fait remarquer­­­ la comédienne qui cam­­­pera Marie-Claire.

Dépendance affective

On découvrira cette femme qui vient de recevoir­­­ un diagnostic de dépression.

«Marie-Claire travaillait dans un centre pour personnes âgées, elle est une aidante naturelle qui aime prendre soin des autres, révèle Mélanie Maynard. Elle a un très grand besoin d’amour et souffre de dépendance affective.»

Sa mère, Lorraine, personnifiée par Louise Portal, est une ancienne chanteuse. «Elle n’a pas eu tout à fait la carrière qu’elle aurait voulu», révèle l’auteure. Pour contrer le goût amer de sa carrière passée, elle s’est désormais lancée dans l’écriture d’un blogue sur le web afin de devenir coach de vie pour les autres.

Comme tous les ans, Lorraine se rendra au chalet qu’elle loue depuis une quinzaine d’années. Pour se faire un peu d’argent, elle ira jusqu’à louer le chalet voisin qui ne lui appartient pas et qui de surcroît est considéré comme inhabitable par le propriétaire. Mais, ce qu’elle ignore, c’est que Robert (Jean Maheux), le propriétaire des chalets, qui ne s’y rend habituellement jamais, va changer ses habitudes et se rendre sur place pour se remettre du récent décès de sa femme. Inévitablement, les quiproquos seront alimentés.

S’ajoutera au trio Dany (François-Étienne Paré), un jeune Mont­réalais qui a loué le chalet en piteux état. «Ses propos avant-gardistes vont confronter les autres personnages», annonce la comédienne.

Compétition culinaire

Afin de combler son mal de vivre, Marie-Claire s’est inscrite à un concours culinaire, où elle devra prouver qu’elle sait faire les meilleures miches de pain du canton. «La mère et la fille vont se retrouver en compé­tition l’une contre l’autre, malgré elles», indique Mélanie Maynard.

Outre la relation mère-fille qui est mise de l’avant, la pièce évoquera les nombreux préjugés qui occupent une grande place dans notre société. «Il sera aussi question de l’importance que l’on accorde aux regards des autres», conclut-elle.

Pain blanc

♦Auteurs: Mélanie Maynard et Jonathan Racine

♦Metteur en scène: Jonathan Racine

♦Distribution: Louise Portal, Mélanie

♦Maynard, François-Étienne Paré et Jean Maheux

♦À l’affiche au Théâtre des Hirondelles jusqu’au 2 septembre (Saint-Mathieu-de-Belœil)