/sports/hockey/homepage
Navigation

Dans le siège du conducteur

SPO-HKO-HKN-PITTSBURGH-PENGUINS-V-DALLAS-STARS
Photo d'archives Les Penguins vont se départir de Ron Hainsey.

Coup d'oeil sur cet article

Lorsqu’une organisation connaît du succès, le plafond salarial devient habituellement le pire ennemi. Il faut souvent récompenser les joueurs qui permettent à l’équipe de gagner, ce qui fait en sorte qu’il était devenu virtuellement impossible de gagner la Coupe Stanley deux années de suite. Mais pas chez les Penguins.

Aussi improbable que cela puisse paraître, malgré tous les succès de sa formation, le directeur général des champions de la Coupe Stanley, Jim Rutherford, aura près de 20 millions $ à dépenser durant la saison morte, si on inclut le salaire de 5,75 millions de Marc-André Fleury, qui sera fort probablement acquis par les Golden Knights mercredi.

Les Penguins vont se départir des défenseurs Trevor Daley, Chad Ruhwedel, Mark Streit et Ron Hainsey, qui auront leur autonomie complète le 1er juillet. Par contre, il est essentiel pour eux d’en arriver à une entente avec l’arrière Justin Schultz, qui a amassé 51 points en 78 matchs.

Brian Dumoulin est un autre défenseur qui a bien fait la saison dernière et qui doit renégocier son entente avec les Penguins. Il est aussi possible que Jim Rutherford tente d’échanger Olli Maatta, qui ne semble pas performer à la hauteur de son talent, lui qui touche un salaire d’un peu plus de 4 millions par saison. Évidemment, ce jeune défenseur de 22 ans ne sera pas échangé contre un simple choix au repêchage, mais les Penguins semblent prêts à écouter toutes les offres.

Chez les attaquants, Jim Rutherford a lancé le même message aux autres joueurs autonomes sans compensation dans l’organisation.

«Vous pouvez tester le marché et venir me revoir avec les offres que vous avez et si on est en mesure d’égaler l’offre, on le fera», a-t-il lancé aux joueurs concernés la semaine dernière. Ceci s’applique particulièrement à Nick Bonino et à Chris Kunitz. De son côté, Matt Cullen a fait savoir qu’il n’avait pas encore pris de décision concernant son avenir, mais que s’il revenait au jeu, la saison prochaine, ce serait uniquement avec les Penguins.

Devenir plus gros

Il semble aussi de plus en plus évident que les Penguins n’hésiteront pas à modifier leur image quelque peu.

Jim Rutherford avait fait savoir avant le début de la finale qu’il allait probablement trouver un ou deux joueurs qui allaient servir de policiers en raison des abus que doit subir Sidney Crosby, soir après soir.

Crosby m’a révélé qu’il voit cette chose d’un très bon œil, mais que ce que l’organisation tente de réellement faire est de se grossir.

Les équipes qui affrontent les Penguins aiment brasser les petits attaquants de l’équipe et ceci dérange la direction de la formation de Pittsburgh.

Tanner Glass pourrait parfaitement se mouler au système de jeu des Penguins et il n’est pas impossible que de plus gros joueurs se greffent via une ou des transactions.

À la ligne bleue, François Beauchemin pourrait aussi rendre de fiers services à cette équipe, lui qui a vu son contrat être racheté par l’Avalanche la semaine dernière.

Courtiser Radulov?

Avec autant d’argent pour améliorer l’équipe, plusieurs informations circulent à l’effet que les Penguins ont un intérêt envers Alex Radulov, qui deviendra joueur autonome sans compensation le 1er juillet.

Les Penguins n’ont pas le droit de discuter avec l’attaquant du Canadien avant la fin de juin, mais il semble bien qu’Evgeni Malkin rêverait de jouer avec son compatriote et ami.

Il est évident que Radulov devra accepter probablement un plus petit contrat s’il se joint aux Penguins, mais il semble bien que pour le moment il tente d’en arriver à une entente avec le Canadien.

Reste que l’attaquant russe demeure très gourmand, surtout parce qu’il désire une entente de très longue durée.

PAS SI VITE

Beaucoup de rumeurs circulent à propos du départ d’Alex Galchenyuk via une transaction. Il est évident que certaines équipes ont un intérêt pour ses services, mais il ne sera pas échangé si Marc Bergevin n’obtient pas ce qu’il désire en retour. C’est pourquoi il ne faut pas non plus sauter trop rapidement aux conclusions. Il est encore possible qu’il demeure avec l’organisation, lui qui doit obtenir une prolongation de contrat dans les prochaines semaines. Il a aussi droit à l’arbitrage, ce qui veut dire qu’il pourrait signer une entente de courte durée avec la formation qui l’a repêché en 2012.

PAS UNE SURPRISE

À l’instar d’Alex Galchenyuk, Nathan Beaulieu a aussi droit à l’arbitrage cette année et une des raisons qui explique la transaction avec les Sabres est justement son salaire. Beaulieu a touché un million de dollars la saison dernière, mais il est évident qu’il va se faire beaucoup plus gourmand et c’est pourquoi le Canadien n’a pas hésité à l’échanger. S’il doit se présenter en arbitrage avec les Sabres et que ses demandes sont raisonnables, il aura le gros bout du bâton. Les Sabres, qui ont un manque de profondeur dans tous les départements, ont donné un choix de troisième ronde au Canadien. Le Tricolore aurait fort probablement perdu ses services au repêchage d’expansion mercredi.

QUI PARTIRA?

Ce qui est passionnant dans le repêchage d’expansion est de voir la gymnastique qui attend les Golden Knights de Vegas. Ils ne peuvent repêcher uniquement des jeunes joueurs parce qu’ils doivent atteindre le plancher de 60% du plafond salarial. Chez le Canadien, Charles Hudon pourrait être très intéressant pour eux. On me dit toutefois que le directeur général des Golden Knights, George McPhee, a un intérêt pour Alexeï Emelin et Tomas Plekanec, mais Marc Bergevin devra probablement donner un choix de repêchage aussi pour influencer la décision de McPhee. Il ne faut pas oublier non plus que les Golden Knights peuvent aussi échanger à une autre formation les joueurs qu’ils vont repêcher mercredi. Un immense jeu de coulisses se déroule présentement alors que la formation de Las Vegas est la seule à pouvoir transiger d’ici jeudi matin. Il est aussi impossible pour les autres formations de la LNH d’en arriver à des ententes contractuelles avec des joueurs avant jeudi.