/sports/opinion/columnists
Navigation

Domination de Simon Kean

Boxe série Fight Club
Photo Martin Chevalier Simon Kean a passé le knock-out à son adversaire en le démolissant au cinquième round.

Coup d'oeil sur cet article

Le combat entre Simon Kean et Marcelo Luiz Nascimento a été un typique combat de poids lourds de catégorie moyenne. Beaucoup de charges furieuses, pas toujours de coups secs et précis et une allure qui a montré que le solide Trifluvien a besoin de rondes à se mettre derrière la cravate.

Kean a clairement dominé le combat et dès que la chance s’est présentée il a passé le knock-out à son adversaire en le démolissant au cinquième round.

En fait, ce fut le combat parfait pour Simon Kean. Une solide victoire et la confirmation qu’il y a encore beaucoup de travail qui l’attend avant qu’il ne s’attaque à un champion.

Mais la force, la technique et le cœur sont là. Ça prend du millage. Beaucoup de millage.

Un ring de 24 pieds pour Ulysse

Ceux qui entraient dans l’Olympia étaient surpris de voir le grand ring de 24 pieds dans le fond de la salle. D’habitude, quand David Lemieux se bat, c’est dans un ring de 16 pieds. Le minimum requis.

On a compris que ces 24 pieds devaient servir Yves Ulysse Junior dans on combat contre le coriace Ricky Sismundo. Le combat s’est rendu jusqu’au bout des 10 rounds, mais Ulysse en a pédalé un coup. Il a utilisé toute la surface disponible pour éviter les charges du petit beu des Philippines.

Sauf qu’Ulysse devra développer une force de frappe supérieure quand il va mettre les pieds parmi les 10 meilleurs au monde. Pédaler et danser, c’est bien. Frapper, c’est mieux.

Le retour de Steven Butler

Steven Butler ne pouvait pas se permettre de perdre. Ce que j’ai vu et ce que j’ai appris au cours des derniers jours m’a rassuré. Hier, il a calmement traversé le premier round avant d’ouvrir les gaz. Au deuxième round, le carnage a commencé. Deux minutes plus tard, c’était terminé.