/sports/others
Navigation

«On a eu droit à une leçon»

Andzs Flaksis cause la surprise en comblant 2 minutes de retard pour l’emporter

Clément Russo (2e, à gauche) et Jordan Cheyne (3e) entourent le grand vainqueur Andzs Flaksis.
Photo Courtoisie Tour de Beauce Clément Russo (2e, à gauche) et Jordan Cheyne (3e) entourent le grand vainqueur Andzs Flaksis.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-GEORGES | La dernière étape a complètement mélangé les cartes de la 32e édition du Tour de Beauce.

Huitième au classement général avant le circuit urbain de 122,4 km disputé dimanche dans les rues de Saint-Georges et à 2 min 13 s du meneur Alexander Cowan, de Silber Pro Cycling, Andzs Flaksis a surpris tout le monde en terminant à la quatrième place pour remporter la tunique si convoitée.

Après avoir rejoint l’échappée au 48e kilomètre, le coureur qui devient le deuxième Letton à remporter le Tour de Beauce, après Tom Skujins en 2014, est demeuré au premier plan pendant toute la course.

Au général, Flaksis a devancé le Français Clément Russo, de Team Saint-Étienne, de 1 min 21 s et Jordan Cheyne, de Jelly Belly, de 1 min 27 s.

«Quand mon coéquipier Robin Carpenter est parti en échappée avec moi, j’ai commencé à croire que c’était possible d’aller chercher le maillot jaune, a raconté Flaksis. Mon coéquipier m’a beaucoup aidé jusqu’à la ligne d’arrivée. Ce fut une victoire d’équipe. C’est certainement l’une des plus importantes victoires de ma carrière. Avec Ruben Companioni qui était super fort, nous avions plusieurs cartes pour la dernière étape.»

Épuisés

Détenteurs du maillot jaune depuis sa victoire au contre-la-montre vendredi, Cowan et ses coéquipiers n’ont jamais été dans le coup.

«On défendait le maillot depuis deux étapes et nous avons laissé beaucoup d’énergie, a souligné le directeur sportif Gord Fraser. Alec avait mal au coude après sa chute de samedi et ce fut un autre facteur. On savait que nos adversaires allaient connaître un départ canon et nous étions prêts pour ça, mais nous n’avons pas été en mesure de suivre le rythme.»

«Nous sommes une jeune équipe et nous avons eu droit à une leçon de cyclisme, de poursuivre Fraser. Ce fut toutefois notre meilleure performance au Tour de Beauce, avec deux victoires d’étape, le maillot à pois de meilleur grimpeur remporté par Nigel Ellsay et la présence d’Alec en jaune pendant trois jours.»

Mal en point, Cowan a terminé à la 32e place, à 17 min 53 s. Au cumulatif, l’Albertain de 20 ans a terminé le Tour en 11e position, à 14 min 10 s.

Tout près de la victoire

Troisième au classement général de la Coupe du monde U-23 l’an dernier en cyclo-cross, Russo est passé sous le radar toute la semaine, mais il aurait pu filer avec le maillot jaune.

«C’est dommage d’avoir raté le maillot jaune, mais je suis très content de ma semaine, a-t-il souligné. Je pensais au maillot, samedi, après l’étape de Québec, parce que l’écart de 50 secondes n’était pas énorme. Le vainqueur était plus loin au général et il nous a surpris, mais on ne peut pas lui enlever sa victoire. On prévoyait que le maillot jaune allait connaître une journée plus difficile après sa chute et on craignait davantage certains autres coureurs.»