/world/europe
Navigation

Encore la peur à Londres

Une fourgonnette qui a foncé sur de nombreux piétons a fait un mort et plusieurs blessés

Coup d'oeil sur cet article

Un homme a été tué et huit personnes blessées par une camionnette qui a fauché des piétons près d’une mosquée dans le nord de Londres, a annoncé la police, qui a chargé son unité antiterroriste de l’enquête.

L’attaque a eu lieu à proximité de la mosquée de Finsbury Park et intervient dans un climat d’extrême fébrilité au Royaume-Uni, frappé par trois attentats en trois mois, dont deux impliquant des véhicules ayant fauché des piétons.

Des fidèles musulmans étaient sur le trottoir après être sortis de la mosquée à la suite de la prière du soir du ramadan, selon le Daily Mail.

Secours rapides

Un homme a été arrêté. Ce seraient des fidèles qui l’auraient maîtrisé en attendant l’arrivée de la police, selon le quotidien londonien.

«Je veux tuer tous les musulmans», aurait crié l’auteur des faits selon Khalid Amin, un témoin interrogé par la BBC.

«Le conducteur de la camionnette, un homme de 48 ans, a été trouvé immobilisé par la population sur place et a ensuite été arrêté par la police», d’après la police. «Il a été conduit à l’hôpital par précaution» et subira une évaluation psychologique.

Plusieurs ambulances et policiers ont été rapidement dépêchés sur place pour prendre soin de blessés.

«Horrible de voir des policiers faire des massages cardiaques à des gens allongés par terre en souhaitant désespérément les sauver», a écrit sur Twitter Cynthia Vanzella, qui était présente sur place.

«Nous avons vu beaucoup de gens crier et beaucoup de blessés, a déclaré à l’AFP David Robinson, 41 ans, arrivé sur les lieux après coup. Il semble que la mosquée était la cible.»

Intentionnellement ?

La police devra déterminer si la personne qui conduisait le véhicule a agi intentionnellement, mais pour le responsable de la mosquée de Finsbury Park, il s’agit d’une attaque terroriste.

«Quelle que soit la personne qui a fait cela, elle l’a fait pour faire mal à des gens, et c’est une attaque terroriste», a mentionné Mohammed Kozbar au Sun.

«À ce stade de l’enquête, aucun autre suspect n’a été identifié», selon la police, qui précise que «du fait de la nature de l’événement, des renforts de police ont été déployés afin de rassurer les communautés», en particulier la communauté musulmane qui «observe le ramadan» en ce moment.

La première ministre promet de combattre le terrorisme

La première ministre britannique Theresa May a promis lundi de combattre le terrorisme «quel que soit le responsable», après l’attaque contre des fidèles musulmans près d’une mosquée dans le nord-est de Londres.

«C’était une attaque contre les musulmans près de leur lieu de culte», a dit Mme May avant d’ajouter: «Notre détermination à contrecarrer (les actes de terrorismes) sera la même quel que soit leur responsable», lors d’un point presse devant Downing Street.

Plusieurs organisations musulmanes ont dénoncé un acte «islamophobe» visant «intentionnellement» les fidèles qui sortaient de la mosquée.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, lui-même musulman, a dénoncé une «attaque terroriste horrible» qui a visé «délibérément d’innocents Londoniens dont beaucoup qui finissaient de prier en ce mois saint de ramadan». 

Troisième attaque depuis mars

Cet événement survient à la suite de deux attaques terroristes menées avec des véhicules à Londres: une en mars près du palais de Westminster qui a coûté la vie à cinq personnes et l’autre au pont de Londres le 3 juin dernier, dans laquelle huit personnes, dont une Canadienne, sont mortes.

De plus, un attentat-suicide avait fait 22 morts et une centaine de blessés à la sortie d’un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande à Manchester le 22 mai dernier. Revendiquée par le groupe djihadiste État islamique, cette attaque avait été faite par Salman Abadi, un Britannique de 22 ans d’origine libyenne.

Une mosquée au passé trouble

  • AFP | La mosquée de Finsbury Park était connue, au début des années 2000, pour être un haut lieu des militants islamistes de Londres qui venaient écouter les prêches enflammés d’Abou Hamza. Ce prêcheur égyptien, borgne et amputé des deux avant-bras, a été condamné à la prison à perpétuité en janvier 2015 aux États-Unis pour 11 chefs d’inculpation liés à une prise d’otages et pour terrorisme.
  • La direction de la mosquée a changé depuis, mais des lettres de menaces avaient été reçues après les attentats de Paris, en novembre 2015.