/misc
Navigation

7 choses à savoir quand tu passes le weekend dans un festival de musique punk et que t’es une fan de Justin Bieber

7 choses à savoir quand tu passes le weekend dans un festival de musique punk et que t’es une fan de Justin Bieber
Montage Charles-André Leroux

Coup d'oeil sur cet article

J’ai trouvé l’amour. Un gars fin pis beau qui me fait rire pis qui me challenge et m’écoute quand je suis SPM et que je braille devant des annonces du Lait. L’affaire c’est que ce beau gars-là fin, il joue aussi dans deux bands de musique punk.

Même si à 14 ans je rêvais d’être une rock star pis d’avoir mon propre girl band, j’ai fini par comprendre que mon destin était voué à autre chose qu’à la musique. L’affaire, c’est que maintenant que j’ai tourné le dos à mon passé de fan de Blink-182, j’aime bien Justin Bieber, Katy Perry, Miley Cyrus... Ben oui, je fais partie de la masse.

Mais quand mon chum fin pis beau m’a proposé de l’accompagner au festival de musique punk Ottawa Explosion où il allait jouer avec ses deux bands, je me suis dit que c’était l’occasion idéale de vivre la vie de band dont j'ai toujours rêvé.

Voici donc 7 choses que j’aurais aimé qu’on me dise avant que j’y aille:

1. Les femmes rule the world

@theshiverettes at OXW 2017! Fourth band on stage!

Une publication partagée par Ottawa Explosion (@ottawaexplosion) le

Oui, il existe un endroit où les femmes sont égales aux hommes et c’est parmi les rockeurs. Durant tout le weekend, de nombreux groupes de musique féminins faisaient partie de la programmation et ils nous ont fait danser jusqu’aux petites heures. Shout out à The Shiverettes qui m’a donné envie de tout lâcher pour devenir guitariste.

Voici un extrait de leur spectacle à Calgary:

2. Ça s’adresse à toute la famille

La musique punk ne s’adresse pas seulement aux jeunes ados en crise, mais à tout le monde. Durant le weekend, j’ai croisé des personnes âgées et même des familles avec de jeunes enfants.

3. Ça pue (un peu)

Si vous avez le petit nez fin, peut-être devriez-vous considérer l’achat d’un parfum à trainer sur vous en tout temps. Un petit push par-ci par-là ne ferait pas de tort au rockeur qui se trémousse pendant des heures... Mais bon. 

4. C’est possible que vous voyiez de la nudité

Avis aux prudes, dans les shows les plus intenses, certains musiciens ou spectateurs aiment bien se dévêtir pour montrer à quel point ils sont «rock n’ roll».

5. Un bangover, ça existe

Pour les non-initiés, les «bangover» surviennent les lendemains de spectacle lorsque vous avez trop «bangé» avec votre cou au son de la musique. Ça tire jusque dans le dos. Accompagné d’un vrai lendemain de brosse, c’est encore plus tough.

6. Les punks sont les gens les plus fins au monde

Cœur de rockeur, cœur sensible. Les gens que j’ai eu la chance de côtoyer durant tout le weekend étaient sans aucun doute les personnes les plus gentilles et accessibles que j’ai rencontrées de toute ma vie. Le contact était facile et rapidement amical.

7. Poop. Shower. Shave.

Si vous côtoyez des musiciens qui sont habitués de se coucher tard et de boire un peu trop de grosse Labatt 50 après un show, vous avez probablement déjà entendu parler de cette solution post hangover. En effet, selon un chanteur dont je tairais le nom, «poop, shower, shave» c’est le meilleur moyen de se remettre de ses excès. Voilà qui est dit.


Pour les curieux, voici un extrait de mon weekend:

OXW well done. . . . . . #ottawaexplosionweekend #oxw #oxw2017 #punk

Une publication partagée par Mélodie L 🌿 (@melodielamoureux) le