/news/politics
Navigation

Couillard va discuter avec son caucus de la possible réintégration de Pierre Paradis

Pierre Paradis pourrait réintégrer le caucus libéral

Aucune accusation ne sera déposée contre Pierre Paradis. 
Photo d'archives, STEVENS LEBLANC Aucune accusation ne sera déposée contre Pierre Paradis. 

Coup d'oeil sur cet article

Philippe Couillard discutera avec son caucus de la possible réintégration de Pierre Paradis, après que le directeur des poursuites criminelles et pénales eut fermé la porte à des accusations.

M. Paradis a été exclu du caucus libéral en février à la suite d’allégations de gestes à caractère sexuel sur une employée de son cabinet. Le DPCP a affirmé lundi matin dans un communiqué de presse qu’aucune accusation ne serait portée contre l’ancien ministre, qui souffre toujours d’une commotion cérébrale qui l’a tenu éloigné de l’Assemblée nationale.

«Tout ce que je dirai, et je vais m’en tenir à ces déclarations, c’est que j’ai pris acte de la décision du DPCP. Il est clair que les prochains gestes à poser viendront de conversations avec notre caucus. C’est le caucus qui est au cœur de ça», a lancé le premier ministre en marge d’une mission économique à Washington.

De son côté, la présumée victime a indiqué à TVA Nouvelles qu’il s’agissait d’un mauvais message pour les victimes et que ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’accusations que les gestes n’ont pas été posés. M. Paradis était soupçonné, par exemple, de s’être dénudé dans le bureau de son employée.

De son côté, le DPCP a expliqué qu’il n’était pas «raisonnablement convaincu de pouvoir établir la culpabilité de cette personne». Voilà pourquoi il n’a pas porté d’accusations contre le vétéran politi­cien.

Le cas Sklavounos

Dans le cas de M. Paradis, on invoque la difficulté de gagner un procès criminel à cause du «doute raisonnable», contrairement à la situation d’un autre exclu libéral, Gerry Sklavounos, qui avait été carrément exonéré d’accusations de viol. Le DPCP avait alors conclu «qu’aucun acte criminel n’a été commis».

M. Sklavounos n’a toutefois jamais été réintégré au caucus libéral. Il était aussi la cible d’allégations de paroles inappropriées à l’égard de femmes qui travaillaient à l’Assemblée nationale.

Le bureau de Pierre Paradis a décliné toute demande d’entrevue. Celui-ci est toujours en congé médical à la suite d’une commotion cérébrale. Son frère, le député libéral fédéral Denis Paradis, indique qu’il s’agit d’une «très bonne nouvelle et d’un soulagement» pour toute la famille. «Mais, encore une fois, c’est sa santé qui importe. Il a encore vu des médecins la semaine dernière», a-t-il dit.

Chronologie

19 janvier : Philippe Couillard est informé par les autorités policières que son ministre de l’Agriculture, Pierre Paradis, fait l’objet d’un signalement.

26 janvier : Philippe Couillard a été informé en début de soirée que le dépu­té de Brome-Missisquoi, Pierre Paradis, fait l’objet d’une enquête policière. Il est relevé de ses fonctions et exclu du caucus libéral.

19 juin : Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) déclare qu’aucune accusation ne sera déposée.