/entertainment
Navigation

Déjà 450 000 visiteurs

Le pavillon Pierre-Lassonde a un an d’existence

Entrevue avec la directrice Line Ouellet pour le premier anniversaire du Pavillon Pierre-Lassonde
photo daniel mallard La première année d’ouverture du pavillon Pierre-Lassonde, inauguré le 24 juin 2016, a été un «grand succès», estime la directrice Line Ouellet.

Coup d'oeil sur cet article

Avec le nouveau pavillon Pierre-Lassonde, qui fête cette semaine son premier anniversaire, le Musée national des beaux-arts du Québec a été visité par près d’un demi-million de personnes cette année.

«On a doublé la fréquentation du musée», rapporte la directrice et conservatrice en chef du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), Line Ouellet. Le nombre de membres, qui se chiffre aujourd’hui à 14 000, a augmenté de 60 %, ajoute-t-elle. Plus de 150 activités culturelles ont été offertes au public, des conférences au théâtre, en passant par la musique, et 17 000 personnes ont participé aux activités de création.

«Ç’a été un game changer, illustre-t-elle. Ça change quelque chose non seulement pour l’institution, mais pour la ville de Québec, en ajoutant une icône de l’art contemporain ici, une figure architecturale du 21e siècle, ce qui n’était pas une caractéristique associée à Québec.»

Le nouveau pavillon permet non seulement de mettre en valeur l’art du Québec, mais aussi d’attirer les plus grandes expositions internationales. Line Ouellet affirme d’emblée que le pavillon a été un argument clé pour faire venir l’exposition consacrée à Giacometti, artiste emblématique du 20e siècle, en 2018.

Dans la presse internationale

Les médias de partout dans le monde se sont intéressés au pavillon, entre autres pour son architecture. «Je me fais souvent dire que le bâtiment est une expérience en soi», affirme Line Ouellet.

«On a été publié dans des revues d’architecture au Japon. On a ouvert en même temps que l’extension de la Tate Modern à Londres et en même temps que l’extension du San Francisco Moma. Et notre musée, dans la presse architecturale, était toujours nez à nez avec ces institutions. On était tout le temps là dans les gros magazines de design.»

Le pavillon Pierre-Lassonde, bâti au coût de 104 millions de dollars, a reçu 11 prix prestigieux et de nombreuses nominations, «autant dans le domaine des communications que de la culture et de la construction», souligne Line Ouellet.

Une grande fierté

Line Ouellet travaille pour le MNBAQ depuis plusieurs années. Elle a été à l’avant-plan de ce projet de pavillon avec son équipe.

«C’est un tournant dans ma carrière, avoue-t-elle. C’est quelque chose qu’on ne peut pas imaginer qu’on va faire quand on est jeune. Quand j’avais 20 ans, l’âge de mes enfants, je n’aurais pas pu imaginer ça. Mais c’est quelque chose qui se fait avec des équipes extraordinaires. J’ai eu la chance de porter ça avec eux. C’est un accomplissement collectif», conclut-elle.

► Le MNBAQ tiendra une journée d’activités et de performances artistiques le samedi 24 juin, à l’occasion de la date anniversaire de l’inauguration du pavil­lon Pierre-Lassonde.