/sports/opinion/columnists
Navigation

Pas de souci pour Bergevin

SÉRIES : Rangers c. Canadiens
Photo Martin Chevalier Tomas Plekanec est sur son déclin.

Coup d'oeil sur cet article

Marc Bergevin a sans doute passé un bon week-end. Ce n’est certainement pas la séance de repêchage de l’expansion à venir qui lui cause des soucis.

Le Canadien va perdre un patineur, comme toutes les autres formations de la Ligue nationale. Sauf que Bergevin n’a pas eu à faire des promesses à George McPhee, le décideur de la formation de Vegas. Après tout, qu’a-t-il d’attrayant à offrir?

Sûrement pas Tomas Plekanec, qui est sur son déclin et dont l’entente de 6 millions dans la masse salariale fait peur.

Il y a peut-être Alexeï Emelin, mais lui aussi limite les discussions avec son contrat de 4,1 millions.

McPhee et son groupe ont sûrement ciblé un joueur qui agira comme employé de soutien et qui ne coûtera pas une fortune.

Possiblement que Charles Hudon est susceptible de se joindre à l’organisation, mais on peut présumer que McPhee a d’autres priorités. Et des attaquants, il y en a plusieurs. La formation de Vegas sélectionnera un patineur de chacune des 30 formations. Elle doit sélectionner au moins 14 attaquants, 9 défenseurs et 3 gardiens.

L’attrait de Radulov

Vingt des 30 joueurs devront avoir un contrat en bonne et due forme pour la saison 2017-2018. Les Golden Knights pourront tenter leurs chances avec des joueurs autonomes sans restriction au cours des trois prochains jours.

Alexander Radulov pourrait-il intéresser la nouvelle formation?

Absolument, mais pas à n’importe quel prix.

Parce qu’il faut bien réaliser que McPhee sait exactement, à ce moment-ci, quel montant il devra prévoir pour répondre aux exigences salariales des joueurs qui deviendront la propriété de l’équipe.

Offrira-t-il, par ailleurs, un contrat intéressant à Karl Alzner, un défenseur qu’il a recruté pendant les années passées à Washington?

Donc, revenons au Tricolore, est-ce que Brandon Davidson pourrait satisfaire McPhee? Ne sursautez pas. Il y a des joueurs plus qualifiés que Davidson, mais une organisation doit aussi s’assurer qu’elle possède un peu de profondeur et aussi des candidats pour agir comme joueurs auxiliaires, un rôle que connaît parfaitement l’ex-défenseur des Oilers.

Discussions

Entre-temps, la séance de repêchage n’empêchera pas Bergevin et les autres directeurs généraux de poursuivre les discussions même si un moratoire interdit toute transaction avant la séance de l’expansion puisqu’on veut laisser la voie libre pour McPhee.

Dans la réalité, la séance de l’expansion est une chose, mais il y a aussi le repêchage des joueurs amateurs, à partir de vendredi. On s’attend à ce que les transferts d’effectifs soient très nombreux.

Bergevin et la plupart des gens consultés au cours des derniers jours s’entendent pour affirmer qu’il est toujours très actif, qu’il multiplie les conversations et qu’il se retrouve dans une situation nettement plus confortable avec l’acquisition de Jonathan Drouin.

Le DG à l’écoute

Il y a aussi Alex Galchenyuk. Encore là, la situation a changé avec le départ de Nathan Beaulieu pour Buffalo. Tout le monde s’interrogeait sur un point : si Beaulieu part, ne devrait-on pas être plus prudents au sujet de Galchenyuk? Pourrait-il changer d’attitude maintenant que le défenseur a libéré le plancher?

Par contre, Bergevin écoute attentivement toutes les propositions qu’on veut bien lui faire pour Galchenyuk. Avant de prendre une décision sur les offres contractuelles qu’il entend déposer sur la table, Bergevin veut étudier toutes les options qui s’offrent à lui. Et la meilleure façon de trancher le débat, c’est justement d’avoir plusieurs arguments.

C’est surtout de bien savoir quelle est la vraie valeur de Galchenyuk sur le marché.

Il en a d’ailleurs une petite idée...

Il serait étonnant qu’il obtienne la même valeur que représente habituellement un choix de 1er tour, 3e au total.

De quoi faire réfléchir, à moins que l’offre soit emballante...

Vétérans et argent...

Pour les Golden Knights de Las Vegas, ça va se résumer à une liste quand même intéressante de plusieurs vétérans et à un plafond salarial important.

George McPhee vise-t-il les séries éliminatoires dès le printemps prochain? Les plus sages lui conseilleront de bâtir une équipe sur des bases solides. De voir à ce que l’organisation progresse chaque année.

Personne ne prévoit que Vegas se qualifiera pour le tournoi printanier en 2018.

À la lumière des candidats disponibles pour le repêchage de l’expansion, sans oublier que McPhee a déjà conclu des ententes avec certaines équipes, notamment Chicago, Columbus et Los Angeles, on peut jouer au directeur général.

Quels seraient vos choix?

Par exemple, en attaque : James Neal, de Nashville, Eric Staal, du Minnesota, Jonathan Marchessault, de la Floride, Brock Nelson, de Detroit, Jori Lehtera, de Saint-Louis, Michael Grabner, de New York, Casey Cizikas, des Islanders, Carl Soderberg, du Colorado, Trevor Lewis, de Los Angeles, William Karlsson, de Columbus, Drew Stafford, de Boston, Cody Eakin, de Dallas...

En défense : Marc Méthot, d’Ottawa, Matt Dumba, du Minnesota, Trevor van Riemsdyk, de Chicago, Brendan Davidson, de Montréal, Zach Bogosian, de Buffalo, Jake Dutchin, de Tampa Bay, Michael Stone, de Calgary, Josh Manson, d’Anaheim...

Les gardiens : Marc-André Fleury, de Pittsburgh, Philipp Grubauer, de Washington...

Il y a d’autres postes à combler puisqu’il faut prendre en considération que des joueurs autonomes sans restriction pourraient se joindre à cette formation. Également, les Sénateurs tenteront-ils de récupérer Méthot? Mais il y a aussi le dossier de Bobby Ryan. Également, une équipe ne peut pas perdre plus qu’un joueur.