/news/transports
Navigation

Trois-Rivières et Drummondville s'unissent pour un projet de train

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Les villes de Trois-Rivières et de Drummondville ont uni leur voix, lundi, pour que le projet de train à grande fréquence de Via Rail devienne réalité.

Les maires des deux villes ont plaidé, lors d’une conférence de presse à l’hôtel de ville de Trois-Rivières, pour que le gouvernement inscrive ce projet sur la liste des projets d'infrastructures prioritaires pour le Québec.

«On ne prêche pas dans le désert! C'est une priorité de Via Rail et on vient l'appuyer et dire au gouvernement que les régions, c'est important», a affirmé le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

Le train entre Québec et Montréal passerait par Trois-Rivières, mais la Rive-Sud ne serait pas négligée pour autant. Le transport y est déjà bien implanté, mais le maire veut en augmenter la fréquence.

«Actuellement, on a cinq fréquences par jour. Le projet, c'est de passer à huit et d'avoir de nouveaux créneaux horaires», a expliqué le maire de Drummondville, Alexandre Cusson.

Si le projet se concrétise à Trois-Rivières, deux emplacements pourraient être retenus pour aménager une gare: l'ancienne gare intermodale du centre-ville ou une toute nouvelle qui serait construite dans le District 55.

«On parle de 12 ou 13 trains par jour et de se rendre de Trois-Rivières à Montréal en 55 minutes. C'est génial. D'où partirait le train, ça reste à voir, mais moi, j'aime bien la gare intermodale si le nombre de stationnements est suffisant», a précisé le maire Lévesque.

Les conseils municipaux des deux villes devaient chacun adopter une résolution, lundi soir, pour appuyer leur maire respectif.

Le maire Lévesque espère que le projet se concrétisera d'ici 2020.