/news/currentevents
Navigation

Une bouteille à la mer repêchée sur la Côte-Nord

Elle vogue depuis plus d’une décennie

Coup d'oeil sur cet article

Une famille de la Côte-Nord a trouvé sur les rives du Saint-Laurent une «bouteille à la mer» qui a vogué sur près de 750 km durant plus d’une décennie.

Samedi, Nadine Touzel se promenait sur la plage de «l’anse à Ernest», à Sheldrake, un petit village situé à 100 km à l’est de Sept-Îles, en compagnie de sa sœur et des deux enfants de cette dernière quand une bouteille à demi-enfouie dans le sable a attiré leur attention.

«Ma sœur l’a ramassée et a dit aux enfants qu’il y avait un message à l’intérieur», relate Mme Touzel. «C’est vraiment excitant. Je la trouvais particulière parce qu’il y avait plusieurs messages et pas seulement celui du départ.»

Selon les informations fournies par Mme Touzel, le message d’origine a été écrit par des membres de «l’unité Castors du 128e groupe des scouts de Charny» et mis à la mer le 4 novembre 2006.

Depuis, huit autres personnes ont repêché la bouteille, incluant la famille Touzel, pour y ajouter une note avant de la remettre à l’eau.

«Les deux premiers messages datent de 2006. Ensuite, on saute à 2013, puis à 2017», confirme Mme Touzel, qui a remis la bouteille à l’eau dimanche.

Inondée de messages

«Les gens sont contents de voir que la bouteille voyage et que d’autres participent. On est seulement sur la Côte-Nord, mais on ne sait jamais, elle va peut-être se rendre plus loin», s’enthousiasme la dame, qui s’est empressée de partager la nouvelle sur les réseaux sociaux afin de retrouver ceux qui ont rédigé le message d’origine.

«Je suis inondée de messages, ça ne dérougit pas», s’étonne Mme Touzel. «J’aimerais leur parler pour qu’ils sachent qu’elle s’est rendue quelque part et aussi que les gens qui ont écrit voient leur petit mot sur les réseaux sociaux», ajoute celle qui n’a toujours pas accompli cette mission.

«J’ai parlé à des gens qui m’ont dit qu’il s’agissait d’un camp d’automne et que 17 bouteilles identiques avaient été mises à l’eau dans le cadre d’une activité “peuples et pays du monde”. C’est tout ce que je sais.»

Le Journal a tenté de retrouver l’animateur ou des membres du 128e groupe des scouts de Charny, mais il n’a pas eu de réponse.