/sports/golf
Navigation

Dopage et drogue : la PGA resserre la vis

golf
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le circuit de la PGA imposera dès la saison prochaine des tests sanguins afin de détecter les hormones de croissance dans l’organisme des joueurs coupables de dopage.

C’est ce qu’a indiqué le site golf.com, mardi.

La direction mettra également sa liste de substances interdites à jour afin qu’elle reflète celle de l’Agence mondiale antidopage. Les nouvelles normes seront en vigueur au mois d’octobre, soit au début de la campagne 2017-2018.

Parmi les nouveautés mises de l’avant, il y aura l’annonce des suspensions reliées à toute consommation de drogue; précédemment, seuls les noms des golfeurs pris en défaut pour utilisation de produits dopants étaient divulgués.

Avec les examens sanguins, la PGA souhaite aussi identifier et punir les joueurs prenant des hormones, car celles-ci ne peuvent être détectées actuellement par les tests d’urine.