/news/currentevents
Navigation

Motivé par la haine envers les États-Unis

Un Montréalais d’origine tunisienne aurait poignardé un policier dans un aéroport de Flint au Michigan

Des policiers ont fouillé un immeuble de la rue Bélair où résidait  Amor Ftouhi.
Photo Agence QMI, Maxime Deland Des policiers ont fouillé un immeuble de la rue Bélair où résidait Amor Ftouhi.

Coup d'oeil sur cet article

Apparemment motivé par sa « haine des États-Unis », un Montréalais sans histoire a été identifié par le FBI comme le « loup solitaire » qui s’est livré hier à une attaque terroriste contre un policier du Michigan.

Tout en s’écriant « Allahou Akbar! » (Allah est grand), Amor Ftouhi, 49 ans, aurait poignardé au cou avec une lame dentelée de 20 centimètres le lieutenant Jeff Neville face à l’aéroport de Flint.

Amor Ftouhi. Auteur de l’attaque
Photo Facebook
Amor Ftouhi. Auteur de l’attaque

Le FBI, qui dirige l’enquête, a aussi indiqué que le résident du quartier Saint-Michel avait répété « Allah » à plusieurs reprises, en plus de proférer des paroles ressemblant à « vous avez tué des gens en Syrie, en Irak et en Afghanistan, nous allons tous mourir ! ».

Ftouhi, père de deux enfants, a été appréhendé tout de suite après son geste, sans faire d’autres blessés. Selon l’acte d’accusation déposé en fin de journée, il aurait demandé au policier qui l’a maîtrisé pourquoi il ne l’a pas tué.

L’homme originaire de la Tunisie et sans antécédents judiciaires aurait été coopératif lors de son interrogatoire, selon le FBI. On ne sait pas encore pourquoi il a décidé d’agir précisément à Flint, une ville du Michigan d’environ 125 000 habitants, située non loin de Detroit.

« Il nous a parlé de ces motivations. Je pense qu’il est suffisant de dire qu’il avait une haine des États-Unis », a affirmé l’agent spécial David Gelios.

Détention provisoire

Pour le moment, Amor Ftouhi est accusé d’avoir commis un acte de violence dans un aéroport, ce qui pourrait lui valoir 20 ans de prison. Le FBI n’exclut pas que d’autres accusations s’ajoutent au fil de l’enquête. Il restera en détention provisoire jusqu’à ce qu’il subisse son enquête sur remise en liberté dans une semaine.

Les autorités ne soupçonnent pas pour le moment que d’autres personnes soient impliquées dans cette affaire.

« Nous n’avons aucune information qui suggère qu’il a reçu un entraînement », a précisé l’agent Gelios.

Perquisition

Une perquisition menée par la GRC a eu lieu dans un immeuble à appartements de la rue Bélair, dans le secteur surnommé le Petit Maghreb, où se trouve l’appartement familial d’Amor Ftouhi.

Les forces policières canadiennes collaborent à l’enquête américaine.

Joint par Le Journal, l’un des propriétaires de l’immeuble a décrit M. Ftouhi comme une personne « très tranquille ».

« Ça faisait trois ou quatre ans qu’il habitait là avec sa femme et ses deux enfants. Je n’ai jamais eu de problème avec lui. C’est lui qui faisait le nettoyage de l’escalier dans l’immeuble. Il avait un bon caractère. Je suis bien surpris », a affirmé Luciano Piazza, avant de se faire ordonner par la police de cesser l’entrevue.

Lucianno Piazza. Propriétaire du logement
Catherine Montambeault
Lucianno Piazza. Propriétaire du logement

Selon les autorités américaines, Amor Ftouhi est entré légalement aux États-Unis le 16 juin par le lac Champlain, dans l’État de New York. Il serait seulement arrivé à l’aéroport international Bishop hier matin. Il s’agit du troisième aéroport en importance dans cet État américain, recevant en moyenne 800 000 voyageurs par année.

Hors de danger

Sans jamais se trouver dans la zone sécurisée, le Montréalais a passé un certain temps au premier étage de l’aéroport avant de monter à un autre étage et d’aller dans la zone de restauration. Il serait ensuite ressorti en transportant des bagages et s’est dirigé vers les toilettes. C’est lorsqu’il en est ressorti qu’il serait passé à l’acte, en laissant tomber les bagages.

Il aurait alors poignardé le lieutenant Jeff Neville. Après avoir rapidement été conduit à l’hôpital et opéré, l’agent de police est maintenant hors de danger, ont signifié les autorités.

Selon NBC, l’homme de 49 ans aurait préalablement tenté de se procurer une arme à feu, sans succès. C’est ensuite qu’il aurait acheté le couteau lui ayant servi à faire son attaque.

Un autre loup solitaire

L’agression sur un policier du Michigan hier est la quatrième attaque perpétrée en trois ans par un présumé « loup solitaire » québécois, ces individus qui agissent soudainement, seuls, sans complicité ni lien établi avec des organisations terroristes.

ABATTU

Des policiers ont fouillé un immeuble de la rue Bélair où résidait  Amor Ftouhi.
Photo Facebook

Le 20 octobre, un soldat des Forces armées canadiennes a été tué et un autre blessé après avoir été renversés à Saint-Jean-sur-Richelieu par Martin Couture-Rouleau, un soi-disant sympathisant de l’État islamique. L’assaillant a été tué peu après lors d’une poursuite policière.

ABATTU

Le matin du 22 octobre 2014, Michael Zehaf-Bibeau a abattu le caporal Nathan Cirollo devant le Monument commémoratif de guerre à Ottawa avant de se faire tuer à son tour dans le Parlement canadien où il venait d’échanger une vingtaine de coups de feu avec les autorités.

ACCUSÉ

Des policiers ont fouillé un immeuble de la rue Bélair où résidait  Amor Ftouhi.
Photo AFP

Le 29 janvier dernier, Alexandre Bissonnette a tué six personnes en plus d’en blesser huit autres en ouvrant le feu dans la grande mosquée de Québec à l’heure de la prière.

SOUPÇONNÉ

Le Montréalais Amor Ftouhi a été arrêté hier à Flint, où il aurait poignardé un policier. Maîtrisé sur le site de l’aéroport, il est aux mains du FBI et fera face à de multiples accusations.

Des policiers ont fouillé un immeuble de la rue Bélair où résidait  Amor Ftouhi.
Photo Facebook

L’officier de police blessé par le suspect, Jeff Neville, se trouve dans un état stable, ont indiqué les autorités. Pendant un moment, on a craint pour la vie du policier. Ce dernier était à l’emploi de l’aéroport international Bishop, à Flint, depuis 2001, selon son profil LinkedIn. Il est devenu lieutenant en 2006 et était « responsable de la supervision des opérations d’application des lois au jour le jour ». Auparavant, il avait travaillé durant 20 ans pour le shérif du comté Genesse, dont la ville de Flint fait partie.

Des fouilles ont été faites dans le stationnement de l’aéroport Bishop à Flint.
photos Flint Journal
Des fouilles ont été faites dans le stationnement de l’aéroport Bishop à Flint.

«Une attaque odieuse et lâche. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour assister les autorités américaines en la matière.»

Des policiers ont fouillé un immeuble de la rue Bélair où résidait  Amor Ftouhi.
Photo Agence QMI, GUILLAUME ST-PIERRE

- Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique du Canada