/news/currentevents
Navigation

Ils appréhendaient un grave accident près de chez eux

Des résidents d’un boulevard de Sainte-Catherine dénoncent les excès de vitesse

Un chauffard pris en chasse par les policiers sur le boulevard Saint-Laurent, à Sainte-Catherine, sur la Rive-Sud, a frappé de plein fouet cette voiture stationnée qui a été projetée sur une vingtaine de mètres en plus de faire quelques tonneaux.
Photo AGENCE QMI, Pascal Girard Un chauffard pris en chasse par les policiers sur le boulevard Saint-Laurent, à Sainte-Catherine, sur la Rive-Sud, a frappé de plein fouet cette voiture stationnée qui a été projetée sur une vingtaine de mètres en plus de faire quelques tonneaux.

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs résidents du boulevard Saint-Laurent à Sainte-Catherine, où un jeune homme a été grièvement blessé après une poursuite policière dans la nuit de samedi à dimanche, craignaient depuis longtemps de voir un accident se produire près de chez eux.

«Ici, ça roule en malade. Une soirée, on s’est amusés, mon fils et moi, à compter les gens qui ne font pas leur stop; en une heure, il y en avait eu vingt», déplore Mélanie Lussier, une mère de deux enfants qui réside dans cette ville de la Rive-Sud depuis deux ans et demi.

Folle poursuite

Vers 2 h 15, des patrouilleurs de la Régie intermunicipale de police Roussillon ont pris en chasse un automobiliste conduisant une Acura beige sur le boulevard Saint-Laurent. Le jeune homme de 28 ans roulait à haute vitesse et ne faisait pas ses arrêts, selon le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), qui est responsable du dossier.

Les agents l’ont poursuivi sur environ un kilomètre à une vitesse de 120 à 130 km/h, selon nos informations.

Le fuyard a ensuite percuté de plein fouet un véhicule blanc, le projetant sur une vingtaine de mètres et lui faisant faire des tonneaux. La voiture a terminé sa course sur un autre véhicule et une moto.

«J’étais réveillé à ce moment-là. En 15 ans dans le coin, je n’ai jamais entendu rouler aussi vite. Mon cœur s’en est arrêté et j’ai compté dans ma tête pour m’assurer que mes enfants étaient tous à la maison et que rien ne pouvait leur arriver», raconte Marie-Claude Voyer.

Piste de course

Le conducteur souffre de blessures graves, mais on ne craint pas pour sa vie.

«J’ai entendu un énorme vacarme et je suis sorti voir si je pouvais fournir de l’aide, raconte Secola Natasha Phillip, propriétaire de la moto. J’ai vu le suspect dans son véhicule, il semblait très sonné et blessé. Il ne répondait pas vraiment aux commandes des ambulanciers.»

Huit enquêteurs du BEI ont passé la scène au peigne fin en avant-midi.

Plusieurs autres citoyens du secteur rencontrés estiment aussi que les automobilistes prennent le boulevard Saint-Laurent pour une piste de course, roulant à haute vitesse et brûlant à répétition les arrêts obligatoires.

Selon les citoyens du quartier, la situation ne s’est jamais réellement améliorée malgré l’ajout d’arrêts au fil des années et la présence des policiers qui patrouillent régulièrement dans le secteur.

Il a été impossible de s’entretenir avec la Ville de Sainte-Catherine.

Mélanie Lussier dit regretter d’avoir acheté son condo dans ce secteur, tant elle considère l’endroit dangereux. «Je ne laisse jamais les enfants jouer seuls dehors. Un accident pourrait arriver n’importe quand», affirme-t-elle.

«C’est dangereux pour les enfants. Moi, je suis arrivé ici cet hiver et ça m’a automatiquement frappé que les gens aient le pied pesant. Ça a beau être un boulevard, c’est très résidentiel comme coin», fait valoir Alain Coulombe.