/sports/fighting
Navigation

Antoine Valois-Fortier triomphe au Grand Prix d’Hohhot

Antoine Valois-Fortier
Photo d'archives Antoine Valois-Fortier

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada a ajouté deux autres médailles à sa collection récoltée en Chine, samedi, au Grand Prix d’Hohhot. Antoine Valois-Fortier (-81 kg) s’est couronné d’or et Arthur Margelidon (-73 kg) a mis la main sur l’argent.

Valois-Fortier a connu une journée sans faille. Dans les préliminaires, il a envoyé au tapis deux de ses adversaires par ippon et par waza-ari. En demi-finale, le Hongrois Laszlo Csoknyai n’a pas fait le poids contre l’athlète de Beauport, gagnant par waza-ari. En finale, le Russe Alan Khubetsov a connu le même sort. Le Québécois est monté sur la plus haute marche du podium grâce à sa victoire par waza-ari.

«C’était la troisième compétition d’Antoine depuis les Jeux olympiques de Rio et son opération. C’est un très bon retour pour lui. Ça lui donne une bonne dose de confiance pour les Championnats du monde au mois d’août. En finale, Antoine a dominé au point de vue tactique pour éventuellement marquer contre le Russe en golden score», a indiqué l’entraîneur canadien Sasha Mehmedovic.

Toujours chez les -81 kg, Étienne Briand, de Sept-Îles, a conclu au septième rang.

Dans la catégorie des -73 kg, Arthur Margelidon a commencé sa journée avec deux victoires par ippon. En demi-finale, il a poursuivi sur sa lancée et s’est défait du Russe Denis Iartcev, également par ippon. Toutefois, le Chinois SaiYinjirigala a mis un terme à la domination du Montréalais en remportant le combat pour la médaille d’or par waza-ari.

«Arthur a connu une journée fantastique. Le résultat de la finale est discutable. Je crois sincèrement que l’arbitre a pris de mauvaises décisions qui ont favorisé le Chinois, a dit Mehmedovic. C’était une très bonne performance. Ça lui donne un coup de pouce supplémentaire pour bâtir sa confiance pour les Mondiaux.»